Un écrivain congolais soutient la thèse djihadiste dans l’Est de la RDC!

Nicaise Kibel’bel Oka, journaliste et écrivain congolais résidant à Beni, dans la province du Nord-Kivu a publié, lundi 28 novembre dernier, un ouvrage intitulé «l’avènement du Djihad en RDC».

Publié aux éditions Scribes, en Belgique, ce livre de 266 pages revient sur l’histoire de la région de Beni et plus particulièrement sur les deux dernières années durant lesquelles cette partie de l’Est de la République démocratique du Congo fait face à des massacres des civils.

Journaliste d’investigation, éditeur du bimensuel  « Les Coulisses » et président de l’Amical des journalistes de Beni, Nicaise Kibel’bel Oka indique que cette nouvelle publication sera distribuée dans la ville de Beni à partir du 12 décembre.

Abordant la question du contenu de ce livre, Nicaise Kibel’bel Oka parle « d’une investigation fouillée depuis 15 ans au coeur du Djihad, depuis les forêts du Ruwenzori avec Madina comme noyau dur de ce terrorisme mal connu« . L’auteur veut par ce livre relater cette histoire méconnue du terrorisme islamique dans cette région en vue d’éveiller la conscience de l’humanité sur ce danger silencieux, qui un jour pourra se réveiller depuis la vallée du Ruwenzori et décimer toute la région de Grands-Lacs.

Nicaise Kibel’bel Oka a précisé à Politico.cd avoir au cours des investigations menées confirmé l’existence du djihadisme dans l’est de la République Démocratique du Congo.

« Le réseau a établi une zone de recrutement depuis la région d’Uvira et Goma en passant par Bukavu et surtout Butembo et Beni. Ils recrutent dans cette région et forment au jihad« , a-t-il affirmé.

Quant à la connexion du terrorisme dans l’Est de la RDC avec les autres groupes terroristes de l’Afrique, Nicaise Kibel’bel parle des liens évidents avec les Shebab Somaliens. « Il y a des Shebab Somaliens et des Soudanais« , souligne l’auteur avant de nuancer que le terrorisme de l’ADF prend ses sources au Pakistan. « L’ADF est d’origine Pakistanaise, de la secte Tabliq » a-t-il renchéri.

Né le 5 janvier 1959 à Vanga dans le Kwilu (Bandundu), Nicaise Kibel’bel Oka est l’un de rares journalistes d’investigation en RD Congo. Directeur du bimensuel francophone Les Coulisses, il dirige aussi le Centre d’Études et Recherches géopolitiques de l’est du Congo (C.E.R.G.E.C.) qui s’est spécialisé dans des recherches géopolitiques et géostratégiques de la région des Grands-Lacs africains.

Il est lauréat des prix Toges noires (RDC en 1994), prix Abraham pour la Conservation de la nature (USA 2006), prix africain 2009 pour la Liberté de la Presse décerné par CNN et a été proclamé parmi les 100 Héros de l’information au monde en 2014 par Reporters sans frontières (RSF). Nicaise Kibel’bel Oka a publié : « RDC. Guerre de frontières avec ses trois voisins » L’Harmattan 2006, « Les marionnettes congolaises » aux Editions du Panthéon en 2012 et «RDC-Ituri. De la guerre identitaire au pillage des mines d’or de Kilo-Moto par les multinationales anglo-saxonnes» aux Éditions Scribes en 2016.

Politico.cd reviendra sur cette publication dans un long entretien avec l’auteur.

Fiston Mahamba

Commenter

Cliquez-ici pour commenter