L’armée belge « suit de près la situation » en RDC: « nous ferons un pas supplémentaire si cela s’avère nécessaire »

L’armée de la Belgique suit de près la situation en République Démocratique du Congo, a affirmé dimanche un porte-parole du ministre belge de la Défense, cité par Belga.

Alors que la République démocratique du Congo est plongée dans une incertitude politique à l’approche de la fin officielle du mandat du président Kabila, l’armée de la Belgique annonce suivre de « près » la situation.

« Via nos services de renseignements, nous prenons le pouls de la situation. Nous ferons un pas supplémentaire si cela s’avère nécessaire. Comme c’est décrit dans la vision stratégique du ministre de la Défense, la protection des Belges à l’étranger constitue une tâche centrale pour la Défense », a commenté le porte-parole, sans autre détail.

Les négociations entre pouvoir et opposition pour tenter de trouver une issue à la crise politique autour de la succession du président Joseph Kabila ont été suspendues samedi faute d’accord. Présentées comme celles de la dernière chance, les discussions doivent reprendre mercredi, après l’expiration du mandat de du président congolais qui s’achève le 19 décembre à minuit, a annoncé la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), médiateur de ces pourparlers.

Malgré la suspension des discussions – qui n’ont enregistré aucune avancée sur les questions les plus clivantes comme celle de l’avenir de du Président – la coalition d’opposition, qui avait menacé de mobiliser dans la rue jusqu’au départ de Kabila à partir du 19 décembre, n’a pas appelé à manifester.

Les relations entre les gouvernements belges et congolais sont tenduses depuis que la République Démocratique du Congo a expulsé vendredi deux journalistes de deux médias Belges qui se rendaient à Kinshasa pour la couverture des événements autour de la date du 19 décembre, occasionnant des vives protestations du Chef de la diplomatie belge.

Le  gouvernement congolais a en outre  refoulé le jeudi dernier un avion de transport militaire C-130 Hercules à l’aéroport de Kinshasa, faute, selon les autorités congolaises, d’autorisation diplomatique.

Avec Belga

 

6 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

  • Oulààà!! l’armée Belge « fera un pas supplémentaire si cela s’avère nécessaire!!  » un pas supplémentaire??!! Alors attention hein! là ça ne rigole plus!! C’est du lourd! MRD!!

  • La Belgique envisage-t-elle d’intervenir en RDC Congo pour neutraliser le pouvoir en place, comme le sugere cet article ?. Rien n’est impossible, ils l’ont deja fait en 1960 et 1965. L’histoire entrain de se repeter ?

  • C’est la folie ou quoi ,intervenir etant que qui????
    Les belges sont fou,qu’ils se concentrent pour leur propre securite chez eux.Au Congo ils ne sont pas la bienvenue,ils peuvent le regretter

  • Sous le mandat quel mandat et à quel titre ? C’est en définitive les russes qui vont commencer à la boucler aux colons nostalgiques qui cherchent à faire des pas supplémentaires. C’est du terrorisme version belga !