Primature au Rassemblement: l’Udps/Kibassa appelle à un consensus

Après avoir suivi de parts et autres, les déclarations des partis et regroupements politiques membres du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, l’Union pour la Démocratie et le progrès social, dans son aile Kibassa, a donné son point de vue sur la...

Après avoir suivi de parts et autres, les déclarations des partis et regroupements politiques membres du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, l’Union pour la Démocratie et le progrès social, dans son aile Kibassa, a donné son point de vue sur la question. La désignation d’un futur premier Ministre de la transition issu de l’accord du centre interdiocésain dépendra d’un consensus, d’après le président de l’Udps/Kibassa qui n’ose pas oublier les capacités d’Etienne Tshisekedi à ce genre d’enjeux. « Cette affaire de la primature au rassemblement n’emportera pas la plateforme mais celui qui va se sentir diminuer risque de claquer la porte », a signifié à Politico.cd Protais Lumbu Maloba.

Pour un des signataires de la lettre de 13 parlementaires, l’histoire ne fait que se répéter si l’on ne prend pas garde, l’USOR et Alliés a connu des moments pareils mais nous arrivions à nous entendre facilement sur des points qui pouvaient nous diviser. Pour le reste, le président de l’Udps/Kibassa révèle que la plupart des gouvernements qui sont venus après les années 90 n’ont pas eu à accomplir leur mission fondamentale qui était celle d’organiser les élections, à cause de la mauvaise pratique du pouvoir de l’époque, qui, à la place de chercher les finances, se contentait à débaucher ou créer ses propres opposants.

Protais Lumbu Maloba ne veut surtout pas montrer son pessimisme. Il dit croire à la ferme volonté de la communauté internationale et à la prochaine équipe gouvernementale pour le financement de l’ensemble du processus électoral dans son ensemble.

Edmond Izuba 

Commenter

Cliquez-ici pour commenter


Cliquez-ici pour la télécharger