Étiquette : UE

La Délégation de l'Union européenne en RDC (DUE) dit, dans un communiqué publié ce samedi 25 juin 2016, être « vivement préoccupée par le récent rapport du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’Homme faisant état d'une hausse des violations des droits de l'Homme, commises en particulier par des représentants des forces de l'ordre. » Pour rappel, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) en RDC a documenté 366 violations des droits de l’homme sur le territoire de la RDC au mois d’avril 2016. Le BCNUDH avait également révélé que la PNC, les FARDC, l’ANR et les autres autorités administratives ont été responsables de 52% des violations des droits de l’homme enregistrées durant le mois sur l’ensemble du territoire de la RDC, soit de 191 violations ayant fait 264 victimes. Les groupes armés (tous confondus) ont été responsables de 175 violations commises dans les provinces de l’Est de la RDC, soit 48% du nombre total de violations enregistrés. « Rappelant les conclusions du Conseil de l'Union européenne du 23 mai 2016, la DUE note avec inquiétude les actes de harcèlements et d'intimidations en nombre croissant, visant des responsables politiques, des défenseurs des droits de l'Homme, des professionnels des médias, ainsi que des membres de la société civile. », dit le communiqué. Sur le plan purement politique, la DUE dit réaffirmer son soutien à la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations-Unies ainsi que le communiqué de presse conjoint Union européenne, Union africaine, Organisation des Nations Unies et …

Les grandes puissances occidentales n’arrivent toujours pas à se mettre d’accord sur les types de sanctions ainsi que la période d’application de ces dernières. Tout ce qu’on sait ce qu’elles seront individuelles et seront orientées contre des présumés auteurs et commanditaires des violations des droits de l’homme en RDC. D’après les informations de POLITICO.CD, les premières sanctions pourront tomber d’ici à samedi 25 juin 2016. Pour rappel, trois sénateurs américains avaient demandé, vendredi 27 mai 16, à l’administration du président Barack Obama, d’appliquer des sanctions ciblées contre des auteurs et des commanditaires des violences et d’atteintes aux droits de l’homme en RDC dans un contexte pré-électoral. Il s’agit des sénateurs démocrates Richard Durbin, Edward Markey et Christopher Murphy. Le Royaume-Uni avait déclaré également envisager des sanctions ciblées. « Pour la Grande-Bretagne, nous parlons avec nos collègues européens sur des sanctions ciblées contre ceux qui ont la responsabilité de l’action ou de la décision dans la violence contre les citoyens et dans l’intimidation de l’opposition », avait dit Danae Dholakia, l’envoyée spéciale de la Grande-Bretagne pour la région des Grands Lacs lors d’une conférence de presse tenue à Kinshasa. L’Union européenne ne s’est pas encore décidée malgré la pression au parlement européen. L’eurodéputée Cécile Kyenge avait le 23 mai 2016 brandit également la menace des sanctions individuelles contre les auteurs des violences en RDC. « L’Europe observe avec attention l’action des autorités de la RDC. Toute violation des droits humains sera individuellement sanctionnée », a-t-elle tweeté après avoir demandé à la …

Les institutions de l'Union européenne - le Conseil, le Parlement et la Commission - se sont mises d'accord pour empêcher à l'utilisation des « minerais de sang ». Ces négociations ont duré un an. Des nouvelles règles plus contraignantes seront appliquées pour les importations d'or, d'étain, de tungstène et de tantale qu'on retrouve dans les téléphones portables, les tablettes, les ordinateurs, les ampoules ou les voitures. Régulièrement extraites illégalement, ces matières premières contribuent au financement des groupes armés notamment en RDC. L'Europe est l'une des premières destinations de ces minerais, avec une part du commerce mondial évaluée l'an dernier à près de 35 % par la Commission européenne. Sur les soixante dernières années, au moins 40 % de tous les conflits intra-étatiques sont potentiellement associés aux ressources naturelles. En République centrafricaine (RCA), en Colombie et en République démocratique du Congo (RDC), le commerce de minerais est en partie responsable d’avoir alimenté des conflits mortels qui ont entraîné le déplacement de 9,4 millions de personnes. Déception Cet accord prévoit d'introduire, uniquement pour les importateurs de minerais et de métaux contenant les « 3TG » (étain, tantale, tungstène et or), l'obligation de mener une analyse de risque sur la provenance des minerais qu’ils commercialisent.  Mais ces importateurs ne représentent que 0,05 % des entreprises européennes... Selon des analystes, cet accord laisse donc la majorité des entreprises qui importent des minerais sous forme de produits finis en dehors de ce règlement : ces dernières pourront donc continuer à s'approvisionner de façon irresponsable sans problème !  

Le président du groupe des Socialistes et Démocrates au Parlement européen, Gianni Pittella, craint un « nouveau génocide » à l’Est de la RDC. Dans un communiqué diffusé ce mardi 7 juin 2016, l’eurodéputé suggère une enquête internationale. "Les citoyens européens doivent être informés: la République Démocratique du Congo court le risque de faire face à un nouveau génocide. De violentes milices massacrent quotidiennement des personnes non armées, essentiellement dans la région orientale du Kivu, dans le but d'expulser la population de la région et de prendre le contrôle total de l'exploitation des ressources naturelles et minières. Gianni Pittella épingle pointe du doigt l’incapacité de l’ONU et de l’UA. La communauté internationale est restée indifférente à l'ensemble de ces exactions jusqu'à maintenant. L'Union africaine est elle aussi restée inactive. L'Europe ne peut pas rester silencieuse devant un éventuel nouveau "Rwanda". Nous avons besoin d'une stratégie globale qui ne soit pas seulement une intervention militaire mais aussi une action politique. Il est évident que la mission de l'ONU en RDC, la MONUSCO, a été incapable de protéger les civils, comme le montre le récent massacre dans la ville de Beni. Le président du groupe des Socialistes et Démocrates veut une enquête internationale et l’implication de la CPI. « Au nom du groupe S&D, nous demandons à la Haute Représentante de l'UE pour les Affaires Étrangères, Federica Mogherini, de lancer une enquête internationale sur ces massacres, en collaboration avec les Nations Unies et la Cour Pénale Internationale. » Pour rappel, Cécile Kyenge, également eurodéputée S&D avait …

L’eurodéputée Maria Arena a demandé, le mercredi 1er juin 16, à la communauté internationale de se mobiliser pour l’organisation des élections en RDC en 2016. Elle l’a dit dans un communiqué publié à l’occasion de la conférence sur les élections en République démocratique du Congo et la nécessité d'un processus démocratique crédible, qui s’est tenu ce jeudi au Parlement européen. Maria Arena est membre du Groupe de l'Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates au parlement européen. « Alors que la RDC s’enfonce dans l’instabilité et le risque d’embrasement, la communauté internationale doit se mobiliser pour accentuer la pression sur Kinshasa.  A l’heure actuelle nous devons continuer à insister pour la tenue d’élections avant la fin de cette année et pour mettre fin à la répression systématique contre ceux qui contestent le régime », dit-elle. Elle soutient le dialogue, mais pense au plan B. "L’UE doit utiliser tous les outils à sa disposition afin de poursuivre le dialogue politique avec la RDC, mais en cas d’échec, il y aura lieu de prendre des sanctions ciblées contre les personnes responsables des violations des droits humains. » La situation en RDC sera à l'ordre du jour de l'Assemblée parlementaire paritaire UE-ACP qui se tiendra du 13 au 15 juin prochain à Windhoek (Namibie). « Cette rencontre sera une opportunité pour avoir un message politique conjoint entre l'UE et les pays ACP afin de rappeler l'importance de respecter les principes de droit et les valeurs communes qui régissent les fondements de notre partenariat à travers l'Accord de Cotonou », …

Nos Podcast

L’audio débarque sur POLITICO.CD. Suivez nos discussions au coeur de la politique en temps réel