Étiquette : RCA

HomeRCA

Politico.cd vous propose l'intégralité du communiqué de presse de la CPI après le prononcé du verdict sur l'affaire Jean-Pierre Bemba. Situation: République centrafricaine  Affaire : Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo Aujourd'hui, le 21 mars 2016, la Chambre de première instance III de la Cour pénale internationale (CPI) a déclaré à l'unanimité Jean‑Pierre Bemba Gombo coupable au‑delà de tout doute raisonnable de deux chefs de crimes contre l'humanité (meurtre et viol) et de trois chefs de crimes de guerre (meurtre, viol et pillage). Ces crimes ont été commis lors de l'opération menée en République centrafricaine (RCA) du 26 octobre 2002 ou vers cette date jusqu'au 15 mars 2003 par un contingent du Mouvement de Libération du Congo (MLC). Jean‑Pierre Bemba faisait effectivement fonction de chef militaire exerçant une autorité et un contrôle effectifs sur les forces qui ont commis ces crimes. La Chambre de première instance III est composée de Mme la juge Sylvia Steiner (Brésil), juge présidente, Mme la juge Joyce Aluoch (Kenya) et Mme la juge Kuniko Ozaki (Japon). En application du Statut de Rome et du Règlement de procédure et de preuve de la Cour, les parties, c'est-à-dire le Procureur et la Défense, ont 30 jours pour faire appel de la déclaration de culpabilité, auquel cas la question sera portée devant la Chambre d'appel, composée de cinq juges. Constatations La Chambre de première instance III a constaté que Jean‑Pierre Bemba, ressortissant congolais, était Président du MLC et commandant en chef de l'Armée de Libération du Congo (ALC) ; figure de proue de l'organisation, il était à l'origine du financement, …

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté ce vendredi 12 mars 16 une résolution, la première du genre, qui s'attaque aux abus sexuels commis par les Casques bleus. C’est pour la première fois que le Conseil de sécurité adopte ce type de résolution. Pour rappel, l'ONU a inventorié l'année dernière 69 cas d'abus sexuels qui auraient été commis par ses Casques bleus. Dans 19 cas au moins, les victimes étaient des mineurs. En tout, des soldats ou policiers de 21 pays sont mis en cause, avec en tête la RDC (7 cas), le Maroc et l'Afrique du Sud (4 cas). Suivent le Cameroun, le Congo-Brazzaville, le Rwanda et la Tanzanie (3 cas chacun). Bénin, Burkina Faso, Burundi, Canada, Gabon sont concernés par 2 cas chacun. En novembre cinq soldats du contingent congolais au sein de la Minusca (RCA) avaient été accusés d'agressions sexuelles contre cinq femmes, après que trois Casques bleus congolais eurent été accusés d'avoir violé trois jeunes femmes dont une mineure. Les enquêtes des autorités judiciaires congolaises sur ces affaires ont débouché sur des non-lieux. L'ONU avait alors décidé début janvier de se séparer de l'ensemble des Casques bleus des Forces armée de la RDC au sein de la Minusca (RCA) en estimant que les troupes congolaises "ne répondaient que partiellement aux exigences de l'ONU en matière d'équipement, de contrôle du recrutement et de niveau de préparation au combat". La résolution proposée par les USA, prévoit notamment de rapatrier des contingents entiers de Casques bleus en …

Joseph Kabila Kabange a reçu Faustin-Archange Touadéra, le nouveau président centrafricain hier lundi 08 mars 2016 au Palais de la nation à Kinshasa. La discussion entre les deux hommes a porté sur les éléments suivants : La vision de Joseph Kabila sur la crise centrafricaine; L’expérience de Joseph Kabila et de la RDC sur la gestion d’un pays post-conflit; Les voies et moyens pouvant permettre à améliorer les conditions de vie des Centrafricains réfugiés en RDC et celles de ceux qui souhaitent regagner la RCA; La redynamisation de la coopération entre la RCA et la RDC. L'entretien entre les deux hommes a duré une heure. Le Président centrafricain a regagné son pays dans la soirée.      

Nos Podcast

L’audio débarque sur POLITICO.CD. Suivez nos discussions au coeur de la politique en temps réel