Étiquette : Nord Kivu

HomeNord Kivu

POLITICO.CD continue son déploiement. Lancé le 4 mars 2016, votre média 100% politique, renforce davantage sa présence au Nord-Kivu avec la présence d'un correspondant. Journaliste travaillant notamment pour la station Virunga Business Radio, émettant à partir de Goma, Patrick Maki, va couvrir des sujets sécuritaires et politiques dans l'ensemble de la province du Nord-Kivu avec un accent particulier sur la situation sécuritaire dans le territoire de Beni. C’est quoi politico.cd ? Politico.cd se définit comme le 1er média d’informations politiques congolaises. « Nous n’inventons pas un nouveau métier. Notre ambition est de faire du journalisme, c.-à-d. apprendre des choses au public, de la façon la plus intéressante possible. Nous restons old school. Ce n’est que sur la forme et le canal que nous sommes innovants », affirme Patient LIGODI, C.E.O de Politico.cd. « Nous devons être tout aussi rigoureux voire plus rigoureux que les médias traditionnels. Notre défi est notamment de crédibiliser un canal qui a été longtemps considéré en RDC comme l’outil de la rumeur et du combat politique », a t-il poursuivi. Politico est le premier « pureplayer » congolais de l’information politique. Il veut se distinguer des médias traditionnels en proposant une offre éditoriale aussi ambitieuse qu’inédite dans le contexte journalistique sub-saharienne. « Nous proposons un triangle éditorial basé sur un décryptage pédagogique de l’actualité politique, grâce à des articles court ; une vision prospective de l’actualité politique grâce aux analyses et des interviews des analystes politiques de haute facture ; et enfin une actualité politique au quotidien », a déclaré Patient LIGODI.

La Société civile du Sud-Kivu annonce une journée de deuil ce vendredi pour dénoncer les récentes tueries dans le territoire de Beni. Au Nord-Kivu, les trois Journées villes mortes dans les territoires de Beni, Butembo et Lubero se poursuivent. Le matin de ce jeudi 19 mai 2016 plusieurs écoles, boutiques, restaurants, galeries marchandes, sont restées fermées en majorité fermés. Plus de 1000 personnes ont été tuées dans les territoires de Lubero et de Beni, dans le Nord-Kivu depuis deux ans, selon plusieurs rapports.

Un groupe des rebelles FDLR a attaqué une position militaire la nuit de samedi 07 Mai 2016. La localité de bulindi, à 12km-sud de Kanyabayonga, au Nord-Kivu. Selon l’ONG CEPADHO qui livre cette information, au total 23 habitations, boutiques et kiosques ont été littéralement pillés sans compter le bétail emporté. « Le CEPADHO qui se préoccupe de l'activisme des FDLR en Territoires de RUTSHURU, WALIKALE et LUBERO attire l'attention du Gouvernement Congolais sur cette situation afin que des efforts soient redoublés pour éradiquer définitivement ces rebelles », dit l’ONG dans un communiqué.

Les trois collaborateurs du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) enlevés mardi 3 mars 2016 au Nord-Kivu, ont été libérés ce samedi 07 mai 2016. L’organisation maintient cependant la suspension de ses déplacements dans la même province. “Nous sommes soulagés du retour de nos collègues et nous nous réjouissons qu’ils aient retrouvé leurs familles. C’est la fin de leur calvaire”, déclare dans ce communiqué Alessandra Menegon, cheffe de la délégation du CICR en RDC. Elle a indiqué quel le CICR n’a versé aucune rançon et a également remercié notamment "les autorités, la population, les chefs communautaires et religieux" pour leur aide dans le processus de libération. D’après le CICR, les trois employés faisaient partie d’un convoi d’assistance en route vers Kyaghala, un village où devait avoir lieu une distribution de vivres et d’articles ménagers de première nécessité en faveur de 8 000 personnes touchées par le conflit. Suite à cet évènement, « tous les déplacements du CICR prévus dans le Nord-Kivu ont été suspendus jusqu’à nouvel ordre. » « Cette distribution, prévue depuis plus d’un mois, devait bénéficier à des familles d’Ikobo qui ont dû fuir leurs foyers en novembre dernier en raison des combats et qui n’ont reçu aucune assistance depuis. Elle visait aussi à aider des familles de retour dans leurs villages après avoir été contraintes de se déplacer à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Faute d’accès à leurs champs, elles se trouvent dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins essentiels et vivent dans des conditions extrêmement difficiles », avait …

Le contingent tanzanien de la brigade d'intervention rapide de la MONUSCO est accusé d’abus sexuel sur mineurs dans le village de Mavivi, près de Beni (Nord-Kivu). C’est la mission onusienne elle-même qui l’annonce dans un communiqué signé le 1er avril 2016. D’après les premières informations livrées par la MONUSCO, les faits seraient établis et la prise en charge médicale aurait déjà débuté. « Dès le 23 mars, sitôt informé,  la Mission a immédiatement dépêché sur le terrain une équipe d'intervention, sous la direction de l'Unité  de Conduite et Discipline, afin de vérifier les faits. Les résultats préliminaires indiquent que des éléments de preuve concordants liés à des rapports sexuels monnayés et des relations sexuelles avec des mineurs seraient établis. Des demandes de reconnaissance de paternité ont également été formulées. L'UNICEF et ses partenaires fournissent un appui médical et psychosocial aux victimes. Dès  que des informations supplémentaires seront disponibles, elles seront mises à jour et diffusées », indique le communiqué. Selon la MONUSCO, les présumés coupables sont consignés dans leurs camps pour besoins d’enquête. « Conformément à la politique de Tolérance Zéro du Secrétaire général  des Nations Unies, et à la résolution 2272 (2016) du Conseil de sécurité de l’ONU, ces allégations font l’objet d’une enquête diligente  et approfondie. Si les faits sont avérés, ils seront suivis de sanctions. Les responsables présumés sont consignés dans leurs camps pour les besoins de l’enquête. » Ces événements interviennent après que le Conseil de sécurité de l’ONU ait prolongé d’un an le mandat de la MONUSCO, présente en …

Il s’appelle Freddy Kabalega. Il est colonel et commandant du 3404e régiment FARDC, opérant sur l’axe Mbau-Kamango. Il a été arrêté ce jeudi 9 mars 2016 par les services de Renseignements militaires des FARDC à Beni (Nord-Kivu). Il est accusé de préparer une attaque sur Oïcha (environs 90 km de Beni) en complicité avec les rebelles ougandais de l’ADF. Le colonel évoque un montage et complot contre sa personne. A Beni, l’affaire fait grand bruit. Le bureau local des services des renseignements militaires continue à mener des enquêtes.  

Dans un communiqué publié ce vendredi 11 mars 2016, Reporters sans frontières (RSF) se dit extrêmement préoccupée par la détention du journaliste Mapendo King de la radio La Voix de Rusthuru, aux arrêts depuis le 5 mars dernier. L’organisation demande sa libération immédiate. Selon les informations recueillies par JED, Mapendo King, correspondant de la « Voix de Rutshuru » et journaliste à l’Agence Rutshuru Presse, a été arrêté, le vendredi 4 mars 2016, à Tongo, un groupement du territoire de Rutshuru par un groupe d’éléments des FARDC qui ont fait incursion dans sa rédaction. Le journaliste est accusé d’avoir diffusé de fausses informations, après avoir rapporté la présence de groupes armés Maï-Maï -assimilés à l’ethnie des Hundes- à proximité de Tongo, où les Hutus sont majoritaires. Une information qu’il dit avoir vérifiée avec une source locale. Sommé de démentir cette information par un appel du chef de la localité, le journaliste aurait refusé de se dédire. Un acte qui lui vaut alors d’être arrêté sur décision du comité de sécurité local, présidé par ce même chef de groupement. Cléa Kahn-Sriber, responsable du bureau Afrique de RSF “Nous demandons la libération immédiate du journaliste Mapendo King, déclare. Ce dernier est aujourd’hui arrêté pour avoir simplement fait son travail. Il a diffusé une information qu’il avait vérifiée et a refusé de céder aux pressions politiques. Quoiqu’on lui reproche il doit être jugé selon la loi sur la presse et certainement pas par la justice militaire. Sa détention dans ces conditions est absolument …

Nos Podcast

L’audio débarque sur POLITICO.CD. Suivez nos discussions au coeur de la politique en temps réel