Étiquette : Jean-Pierre Bemba

HomeJean-Pierre Bemba

Jean Pierre Bemba, président national du Mouvement de Libération du Congo (MLC) et un des membres de la coalition Lamuka, a, dans son message des vœux du 31 décembre, rassuré la population de pouvoir continuer la lutte pour la restauration de l'autorité d'Etat afin d'éviter les dérives. "Rien ne peut nous détourner de notre détermination à poursuivre les nobles objectifs de sécuriser notre peuple ainsi que notre territoire, de rétablir le congolais dans ses droits de vivre décemment et de jouir des ressources de son pays dans un état de droit dans les politiques doivent concourir à son bien-être et à son épanouissement", poursuit -il. Selon Jean Pierre Bemba, après un an de changement de régime, la RDC doit être dotée d'un plan de développement économique et entreprendre des réformes essentielles du processus électoral pour préparer les élections crédibles et transparentes dans l'avenir. Pour le président national du MLC, la mauvaise gouvernance, la corruption et l'inefficacité des services de l'Etat empêchent le développement du pays car la République Démocratique du Congo est l'un des principaux producteurs de Coltan, figure dans le top 5 des exportateurs du cuivre et dispose de plus de 50% des réserves mondiales du cobalt. Il a pour sa part exprimé sa gratitude aux familles et proches des forces de sécurité présentes dans les zones d'opérations pour la paix et la stabilité. Jeancy Ngampuru /POLITICO.CD

Le président du Mouvement de Libération du Congo a accordé une interview à la radio française RFI ce 25 juin, revenant sur la politique de Félix Tshisekedi jusqu'ici, ses relations avec l'enfant de feu Étienne Tshisekedi et sa position par rapport à son pouvoir. Si Moïse Katumbi a opté pour une opposition républicaine face à Félix Tshisekedi, consistant à "l'applaudir là où il faut applaudir" et le "critiquer là où il faut le critiquer", il n'a fait que son choix. Mais pas celui de Lamuka ni de Jean-Pierre Bemba. " Je ne suis pas là pour applaudir. Les gens ont été élus pour faire leur travail et ils doivent faire leur travail. Dans tout ce qui se fait, moi je dois défendre les intérêts de la population ", a déclaré le président du MLC ce matin. Cependant, au cours de la même interview, Jean-Pierre Bemba a applaudi quand-même : " Je pense que certaines choses ont été faites. Les prisonniers politiques ont été libérés. Je pense que ça se sont des choses pour les quelles on peut applaudir. Le retour de Moïse Katumbi, il faut aussi l'applaudir. Il faut le saluer. Mais c'est avant tout un droit", a déclaré l'ancien vice-président de la RDC. Dans son franc parlé, Jean-Pierre Bemba n'a pas caché des relations délétères entre lui et l'actuel président de la République. "La dernière fois que j'ai parlé à Félix Tshisekedi c'était lors de la réunion de Genève du 11 novembre 2018", a-t-il affirmé. Le président du MLC …

Il était attendu, le discours de Jean-Pierre Bemba, tantôt présenté comme l'arbitre du conflit entre Katumbi et Fayulu au sein de Lamuka ; ou encore comme l'allié de taille pour Martin Fayulu dans ce duel. Mais aussi pour comprendre l'homme qu'est devenu le président du MLC après 10 ans passés à la Cour pénale internationale. Eh bein, son premier meeting depuis les élections de 2006 a tenu toutes ses promesses. Fayulu ou Katumbi? Deux logiques s'affrontent dans la coalition politique de l'opposition congolaise depuis quelques temps : "l'opposition républicaine" de Moïse Katumbi et la "vérité des urnes" de Martin Fayulu. Jean-Pierre Bemba a été contraint de trancher sur cette question par un militant de Lamuka intervenu dans la partie de question réponse : "Pour le combat de la vérité des urnes quand Lamuka était encore une plateforme électorale, nous avons demandé à la CENI de publier tous les PV pour savoir qui a gagné. Chose qui n'a pas été faite. Maintenant nous sommes une plateforme politique. Nous avons décidé de mener un combat pour la défense des intérêts du peuple. C'est à ce niveau que nous sommes", a-t-il répondu Et comment va se passer ce combat de la vérité des urnes? Son appel aux congolais à se lever le 30 juin pour répondre au mot d'ordre qui sera lancé dans quelques jours, en dit plus. Une position qui le rapproche un peu plus de Martin Fayulu que de Moïse Katumbi. La date du 30 juin en question a été du …

La police a usé de gaz lacrymogène au niveau de Masina Quartier 3 pour disperser la foule qui bloquait le passsage du cortège de JP Bemba. Il est presque 15h00 et quelques poussières, le cortège de JP Bemba serpente cahin cahan dans une labyrinthe humaine qui a envahi les 8 bandes de l'immense boulevard Lumumba. Certaines personnes derangent les automobilistes qui cherchent un passage pour aller en direction de Kinkole ou de Maluku créant un embouteillage monstre. La population demande à JP Bemba de descendre et de marcher à pieds. Ce que la police refuse. Mettant la pression sur la police en lui lançant des pierres et en injuriant les hommes en uniforme. Ces derniers ont lancé des gaz lacrymogènes pour ouvrir le passage. Après quelques escarmouches, les memcres de la sécurité de Lamuka ont calmé leurs partisans et la procession a continué. Thierry Mfundu

Plusieurs militants ont envahi les abords de l'aéroport de N'djili. Certains sont venus depuis 06h00. La fièvre monte de plus en plus. On peut y voir des drapeaux des différents partis de Lamuka dont ceux du MLC, de l'ECIDE, de CNC, etc. Ils chantent et scandent des chansons hostiles à Kabila et Félix Tshisekedi. D'autres idolatrent Bemba et Fayulu. Franck Diongo qui est pourtant à l'aéroport est jugé indésirable. "Nous sommes ici pour accueillir notre leader JP Bemba. Ensemble avec Martin Fayulu, ils vont déboulonner le pouvoir de Kabila et de Tshisekedi," déclare un militant du MLC venu de Kingabwa. Prince Epenge, un des communicateurs de Lamuka assure que ceci n'est qu'un entraînement pour le 30 juin. Quant à Nico Mayengele, " il n'y a aucun doute, le 30 juin, Fayulu va récupérer son pouvoir grâce à l'appui de Bemba, Muzito et Matungulu. Tous unis, ils vont chasser Kabila et Félix du pouvoir le 30 juin." Certains militants las de patienter ont décidé de s'asseoir sur les trottoirs ou carrement de rentrer. "Nous sommes fatigués. Quand est ce que Bemba va sortir. Je suis ici depuis 07h00," se confie une maman visiblement excédée. Thierry Mfundu

Jean-Pierre Bemba, le président du MLC et membre de la coalition Politique Lamuka a atterri à l'aéroport international de Kinshasa ce 23 juin 2019 comme annoncé depuis quelques semaines. Mais tout ne se déroulera pas comme annoncé. Le meeting prévu pour ce jour aura bel et bien lieu mais se tiendra désormais à la place Sainte Thérèse de N'djili au de la place triomphal initialement retenu. L'ancien vice-président de la RDC y convie les congolais, les kinois en particulier pour venir entendre son message dès 11 heures

C’est dimanche ! Aujourd’hui, nous faisons le tour de Google. On s’amuse à regarder quel homme politique congolais a intéressé les internautes sur le plus grand moteur des recherches du monde la semaine qui vient de s’achever, donc du 20 au 26 juin 2016. On rappelle que l’actualité de la semaine a été marquée par la condamnation de Jean-Pierre Bemba à 18 ans de prison, celle de Katumbi à 3 ans de prison, la sortie médiatique de Kabila à Kalemie sur la tenue des élections et surtout les sanctions des américains contre le Général Kanyama. Sans surprise, Joseph Kabila, Moise Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Etienne Tshisekedi  et…Célestin Kanyama sortent du lot. Ensuite, nous nous sommes amusés à regarder lesquelles de ces personnalistes à travers les mots-clés (patronyme) a vraiment intéressé. Moise Katumbi (rouge) est resté constant quasiment toute la semaine. Jean Pierre Bemba (en vert) a atteint le pic le 21 juin à 14H loin devant tous les autres Joseph Kabila (bleu) est également resté constant toute la semaine et se situe à la troisième position. Célestin Kanyama (mauve) est l’intrus qui brûle la politesse aux politiciens et chasse Kamerhe du top 5 et rétrograde Tshisekedi à la 5e Etienne Tshisekedi (jaune) bénéficie encore de l’effet « Genval » Vous pouvez retrouver cette comparaison ici

L’audience de fixation des peines dans l’affaire « Jean-Pierre Bemba » devant la Cour Pénale Internationale(CPI) n’a pas fini de faire couler encre et salive. Hier jeudi 23 juin 2016 au siège national du mouvement de Libération du Congo(MLC), le secrétaire national chargé de la communication et porte-parole du Mouvement de Libération du Congo(MLC), William Canon, a animé une conférence de presse à ce sujet. « Le MLC s’étonne du fait que la décision des juges n’a nullement tenu compte des circonstances atténuantes par rapport à la responsabilité personnelle de Jean-Pierre Bemba, juridiquement non établie par l’accusation. Ce qui démontre le caractère politique et l’acharnement contre sa personne » s‘est-il étonné de la peine de 18 ans infligée au leader de son parti. En effet, souligne-t-il, Jean-Pierre Bemba devrait bénéficier des circonstances atténuantes à l’égard de son comportement exemplaire, car autorisé deux fois à se rendre en Belgique pour assister aux obsèques d’une part de son père et d’autre part, de sa mère. S’étant donc conduit dignement, il est donc totalement injuste de ne pas lui faire bénéficier des circonstances atténuantes. Au sujet de l’appel en interjection faite par la défense du leader du MLC, William Canon, très optimiste, a fait noter qu’il devra sans doute réduire la peine fixée au regard d’autres cas de jurisprudence devant cette cour internationale. « Certaines personnes ont été condamnées à 30 ou 40 ans au premier degré, puis se sont vues acquittées au deuxième degré. Nous gardons donc espoir… » a-t-il dit. Somme …

Nos Podcast

L’audio débarque sur POLITICO.CD. Suivez nos discussions au coeur de la politique en temps réel