Catégorie : A la une

HomeA la une

La Cour d’appel de l’ex-province de Bandundu a déclaré irrecevable la requête du parti politique Union chrétienne pour le renouveau et la justice (U.C.R.J.) de Singa Udjuu pour défaut de qualité. L' affaire a été prise en délibéré et renvoyée à l’audience du 9 mars prochain. Pour rappel, Singa Udju avait porté plainte mercredi 2 mars pour dénoncer le fait que sa candidature «n’ait pas été déclarée ni recevable ni irrecevable» par la CENI.  

Dans un communiqué publié ce mardi 8 mars 2016, la Délégation de l'Union européenne en RDC a dit sa préoccupation par rapport à la situation des droits de l’homme en période préélectorale. « L’Union européenne est préoccupée par les rapports faisant état d'actes de harcèlements et intimidations en nombre croissant visant des responsables politiques, des membres de la société civile et des médias » Ce communiqué insiste également sur la responsabilité du gouvernement congolais en cette période. En cette période préélectorale, le respect des droits de l’Homme et des libertés civiles est crucial afin de permettre des élections transparentes, apaisées et crédibles. L'appel au dialogue politique doit nécessairement aller de pair avec le droit de tous de s'exprimer librement. L’UE souligne l’importance pour le gouvernement de la RDC de respecter ses engagements dans ce domaine conformément à la Constitution et aux accords que la République démocratique du Congo a ratifiés, y inclus l'accord de Cotonou. La délégation souligne également le rôle de la MONUSCO. Dans cette perspective, l’Union européenne considère fondamentale la tâche de la MONUSCO, de constater et de dénoncer les violations des droits de l’Homme en application du mandat de la résolution 2211 du Conseil de sécurité. L’Union européenne a également réitéré son soutien à la réforme de la justice congolaise à travers son programme afin de garantir à tous les congolais un accès indiscriminé à une justice impartiale qui retrouve la confiance des justiciables, conformément aux lois et à la Constitution  

La Coalition Nationale pour la Renaissance de la Démocratie Apaisée (CNRDA) dirigée par le député Idambituo Bakaato a été reçue par Corneille Nangaa Yobeluo, président de la CENI ce lundi 7 mars 2016. Il s’agit de la toute dernière série de consultations des leaders de l’Opposition par la CENI. Les deux partis ont discuté de la participation de l’opposition à un processus électoral crédible, participatif, démocratique, transparent, libre et apaisé, a déclaré la CENI. La CNRDA a remis à la CENI un cahier des charges dans lequel elle propose certaines solutions aux contraintes qui handicapent l’institution électorale à organiser dans le délai constitutionnel les prochaines élections. Cet entretien intervient après la consultation des plateformes suivantes : Opposition Citoyenne, Dynamique de l’opposition, opposition parlementaire et extra- parlementaire et celle liée à Etienne Tshisekedi. La CENI poursuivra ces consultations avant l’étape de la Majorité présidentielle la semaine prochaine

Joseph Kabila Kabange a reçu Faustin-Archange Touadéra, le nouveau président centrafricain hier lundi 08 mars 2016 au Palais de la nation à Kinshasa. La discussion entre les deux hommes a porté sur les éléments suivants : La vision de Joseph Kabila sur la crise centrafricaine; L’expérience de Joseph Kabila et de la RDC sur la gestion d’un pays post-conflit; Les voies et moyens pouvant permettre à améliorer les conditions de vie des Centrafricains réfugiés en RDC et celles de ceux qui souhaitent regagner la RCA; La redynamisation de la coopération entre la RCA et la RDC. L'entretien entre les deux hommes a duré une heure. Le Président centrafricain a regagné son pays dans la soirée.      

Nick Hurd, ministre britannique pour l’Afrique au sein du ministère de la coopération internationale, a émis des inquiétudes en rapport avec la situation politique actuelle notamment le retard accumulé dans l’organisation des élections dans le délai constitutionnel. Dans un communiqué envoyé à Politico.CD ce lundi 7 mars 2016, on peut lire ceci : « Nous constatons que les délais fixés dans le calendrier électoral de février 2015 n’ont pas été respectés. Nous en appelons au gouvernement, à la commission électorale et à toutes les parties au processus électoral en RDC à prendre les mesures nécessaires sans délai pour assurer que les élections prévues en vertu de la constitution de la RDC, en particulier les élections présidentielle et législatives, se tiennent dès que possible ». Il a en outre appelé au respect des libertés fondamentales et des droits humains pour assurer un climat politique apaisé. Jusque-là le financement du processus électoral par le Royaume-Uni s’élève à 4,8 millions de livres (environ 7 millions de dollars américains). Ce financement concerne l’appui aux Organisations de la Société Civile congolaise dans les programmes d’éducation civique et l’observation électorale. Le diplomate britannique a annoncé un financement supplémentaire britannique au processus électoral en cours à hauteur de £11.4 m (environs 15 millions de dollars américains. Les détails de cette affectation seront communiqués dans un avenir proche, indique ce communiqué de l’ambassade de Grande-Bretagne à Kinshasa. Nick Hurd a séjourné en RDC du 01 au 03 mars 2016. Il s’est rendu à Kinshasa et à Goma ou il a eu …

Faustin-Archange Touadéra, Président élu de la République centrafricaine,est arrivé ce lundi 07 mars 2016, à Kinshasa pour un séjour de travail avec Joseph Kabila. Il s'agit du premier voyage officiel du nouveau président dans la sous-région. L'ancien Premier ministre de la RCA (2008 à 2013) a succédé à Catherine Samba-Panza à la tête de ce pays du Nord de la RDC depuis le 14 février 2016. Touedéra a des bonnes relations avec Joseph Kabila. Le président de la RDC et celui du Congo Brazza n'avaient pas hésité de faire figurer dans le communiqué finale de leur récente rencontre à Brazzaville le bon déroulement du processus électoral en RCA, avant de féliciter le nouveau Président centrafricain pour sa brillante élection à la tête de ce pays.

L’ONG la Voix des sans voix (VSV) accuse, dans un communiqué, la majorité présidentielle de convoquer à Kinshasa des députés provinciaux de la majorité ou de l'opposition pour leur donner des consignes de vote en échange d'argent ou d'intimidations et de menaces en vue des élections des gouverneurs prévues à la fin du mois. Pour Alain Atundu, porte-parole de la Majorité, ce sont des accusations malveillantes et calomnieuses: « Cela est conforme à l’éthique professionnelle. Notre charte nous dit que nous devons créer un mouvement cohérent et compétitif par rapport aux enjeux et situations futurs. Il est évident que devant le mensonge nous devons avoir notre unité parmi les députés pour que les candidats de la majorité fassent les pleins des tous les députés de la majorité. La majorité présidentielle une plateforme organisée dans l’ensemble du pays. Et lorsqu’il y a un enjeu national et/ou provincial, les instructions sont données pour que les intérêts de la famille soient protégés. » Créée en 1983, la Voix des Sans-Voix pour les droits de l’homme (VSV) est ONG de défense des droits de l’homme basée à Kinshasa-Ngaliema, (RDC).

Certains de ses membres sont en prison et d’autres en liberté, la LUCHA (Lutte pour les changements) fait parler d’elle. Qualifié de mouvement « anarchiste, qui veut le chaos » par le gouvernement de la RDC, la LUCHA a reçu le soutien notamment des plusieurs chancelleries occidentales et ONG.  Mais quel est ce groupe? Comment est-il structuré? Qui le finance? Politico.CD a enquêté: Mouvement né à Goma en mai 2012 à l’occasion de la journée de l’emploi. Des jeunes diplômés qui détournent la journée de l’emploi en la dénommant journée du chômage. Ils étaient descendus dans la rue avec des messages exigeant l’emploi pour les jeunes. Les membres fondateurs de Lucha viennent des plusieurs associations. La plus part d’entre eux sont des anciens d’une ASBL du nom de MIC (Mouvement International pour le Changement). Au départ, le mouvement s’intéressait plus aux problèmes sociaux avant de s’intéresser aux droits civils et politiques. Le mouvement est connu à Goma grâce à une grande campagne sur l’accès à l’eau, un plaidoyer pour la construction des routes. A cet effet, des jeunes s’étaient par exemple mobilisés pour passer trois nuits devant l’assemblée provinciale. A l’occasion des multiples attaques de Goma par les différentes rébellions, la Lucha avait par exemple organisé un deuil géant en mémoire des morts causés par la guerre. Le mouvement n’a pas un président, malgré la présence des membres fondateurs. Il est géré cependant des coordinateurs éphémères: des bénévoles qui acceptent de piloter une action et dont l’autorité s’évapore juste après l’action. A …

Sans s’opposer à l’organisation du culte œcuménique du samedi 5 mars, le G7 croit voir une manœuvre de Kabila d’opposer les confessions religieuses après avoir « largement divisé la classe politique ». Cette plateforme politique s’étonne également des moyens donnés aux organisateurs du culte œcuménique moins d’un mois après que l'autorité publique se soit opposée à la commémoration des martyrs de la démocratie par la CENCO. COMMUNIQUE DE PRESSE DU G7 De nombreux observateurs remarquent que la ville de Kinshasa est inondée ces derniers temps de banderoles appelant les Kinoises et les Kinois à un rassemblement au stade des Martyrs ce samedi 05 mars 2016 pour un culte de prière oecuménique en faveur de la paix et du dialogue national convoqué par le Président Kabila. Pour tout croyant, prier c’est parler à Dieu dans la vérité, la sincérité et en toute humilité. Et, prier pour son pays témoigne du respect, de l’attachement et du dévouement envers celui-ci; sa Constitution et ses lois, socles des valeurs républicaines et démocratiques sur lesquelles reposent la paix civile, la cohésion nationale et la stabilité institutionnelle. L’opinion nationale et internationale, se souviendra qu’il y a quelque temps, lorsque la CENCO a envisagé d’organiser des manifestations pacifiques des chrétiens pour honorer les martyrs de la démocratie et appeler au respect de la Constitution, le pouvoir en place s’y est farouchement opposé, allant jusqu’à solliciter l’intervention du Saint Siège pour étouffer l’initiative . 4. Il y a lieu de s’étonner de la bienveillance que le pouvoir accorde à l’activité …

Alors que la plate-forme «Société civile dans sa diversité» avait prévu d’organisé une marche le 5 mars 2016 pour soutenir le dialogue politique convoqué par Joseph Kabila, l’hôtel de ville de Kinshasa a surpris son monde en opposant l’argument de la sécurité. « L’Hôtel de ville de Kinshasa ne nous a pas donné l’autorisation. L’autorité urbaine a soulevé la question de la sécurité. C’est pour cela que nous avons décidé de participer au culte œcuménique au Stade des Martyrs ce samedi 5 décembre 2015 », a déclaré Cathy Kalanga, coordinatrice et porte-parole de la plate-forme «Société civile dans sa diversité», au téléphone de Politico.CD

Nos Podcast

L’audio débarque sur POLITICO.CD. Suivez nos discussions au coeur de la politique en temps réel