Catégorie : SoFondé

HomeSoFondé

Le Chef de l'Etat a réussi à trouver à la République démocratique du Congo, une place dans le concert des Nations, en une année seulement de son mandat. C'est le fruit d'une diplomatie active. Il y a à la clé, le retour au Congo des partenaires traditionnels, des Institutions de Breton Wood, la première vice-présidence à l'Union africaine, et tant d'autres retombées. Cette étape passée, il est maintenant impérieux de faire ces multiples voyages à l'intérieur du pays, des missions d'itinérance. Dans 13 mois, Félix Tshisekedi est arrivé dans cinq provinces sur les 26 que compte le pays. Ce n'était pas dans le cadre d'iitinérance, mais pour des missions ponctuelles. A Lubumbashi, au Haut-Katanga, il a présidé le Conseil suprême militaire. Plusieurs mesures ont été prises pour endiguer l'insécurité dans l'Est du pays. Au Nord Kivu, il était à Goma et à Beni. Ici, il a annoncé que les mesures sécuritaires seront renforcées conformément aux conclusions du Conseil suprême militaire tenu à Lubumbashi. Le Président était à Bunia, dans la province d'Ituri. Ici encore il réitère sa détermination à en finir avec les groupes armés. "La sécurité c'est ma priorité", se résumait-il. Il était Matadi, au Kongo central à l'occasion de la Conférence sur l'énergie électrique. Il était également à l'Equateur, précisément à Boende qui avait connu des inondations. Dans les trois provinces, il parle de la sécurité. A l'Equateur c'était sur le plan humanitaire, alors qu'il revenait du Centre-Afrique. Nouveaux défis Il est maintenant nécessaire pour le Chef, d'effecteur …

Nul ne devrait prendre la plume et conduire l’opinion publique sous une telle ivresse de colère. Mais quoi de mieux pour sortir cette souffrance qui dévaste l’être profond, qu’en faisant saigner cette plume rebelle, qui n’aurait finalement de comptes à rendre qu’au Congo et à sa postérité…

La molécule thérapeutique mAb114, jugée efficace pour le traitement curatif contre la maladie à virus Ebola à l'issue d'un essai clinique mené au cours de l'épidémie d'Ebola qui sévit au Nord-Kivu est en réalité la propriété du gouvernement américain apprend POLITICO.CD des sources du ministère de la santé de la RDC et de l'organisation mondiale de la santé, OMS. "En fait l'idée de prélever le sérum des survivants et l'utiliser pour soigner vient bien du professeur Jean-Jacques Muyembe. Mais la molécule thérapeutique a été développée par un laboratoire américain. C'est pour ça que c'est le gouvernement américain qui détient la propriété de la molécule" explique à POLITICO.CD une source du ministère de la santé, qui a suivi de près l'essai clinique. "Les professeurs Jean-Jacques Muyembe-Tamfum et Sabue Mulangu sont répertoriés comme inventeurs de la demande de brevet relative à mAb 114, US Application No.62/087, 087 (PCT Application No.PCT/US2015/060733) liés aux anticorps anti-virus Ebola et à leur utilisation; bien qu’ils fassent partie des inventeurs de cette demande de brevet, l’invention en question appartient au gouvernement des États-Unis" écrit une note de l'organisation mondiale de la santé datant du 18 octobre 2018 en lien avec l'essaie clinique de la molécule thérapeutique mAb114, consultée par POLITICO.CD. "Et les professeurs Jean-Jacques Muyembe-Tamfum et Sabue Mulangu n'ont pas reçu d'argent pour cette invention et, étant donné la faible valeur commerciale des produits obtenus (limités à une utilisation lors d'épidémies d'Ebola Zaïre), ils estiment peu probable qu'ils recevront des revenus en tant qu'inventeurs à l'avenir" poursuit …

L’illustre David Mandessi Diop n’en pouvait plus. Il avait encore le souffle coupé, dégoûté et furibond. Avec les dernières ancres d’une plume engagée, il les dénonce. « A coups de gueule de civilisation, à coups d’eau bénite sur les fronts domestiqués, les vautours construisaient à l’ombre de leurs serres le sanglant monument de l’ère tutélaire (…) Hommes étranges qui n’étiez pas des hommes. Vous saviez tous les livres vous ne saviez pas l’amour», remarquait-il. Le poète Sénégalais, chantre de la négritude, s’attaquait pourtant aux colons, dans un recueil posthume « Coups de pilon », publié en 1961. 58 ans après, malgré ses espoirs de libération, il serait surement interloqué de voir à quel point ces animaux, sans état d’âme, ont changé de bord. Ils ne sont plus occidentaux. Ils ont la peau noire, l’âme sombre et sont nos semblables.    A Kinshasa, ces sont des nécrophages obligatoires : ils se nourrissent presque exclusivement de cadavre d'animaux, et souvent de gros animaux dont les carcasses ne pourraient pas disparaitre sans eux. Le Congo, désabusé et gangrené par 50 ans de luttes, formait une proie parfaite. Alors que Rosy Mukendi et ses compagnons tombaient dans l’indifférence totale, eux étaient déjà en pourparlers avec les bourreaux, prêts à changer de camp. Certains ont vu juste. Il suffisait, pour cette fois-là, de revêtir de nouvelles plumes, aux côtés des Tshisekedi, pour être sanctifiés. D’autres encore, plus retors, avaient simplement attendu longtemps, aux côtés du Congo, de son peuple, planqués à Limete depuis 32 ans, pour camoufler leur …

Une semaine après des élections historiques en République démocratique du Congo, le peuple congolais ne sait toujours pas qui sera son futur président, alors que des tractations pleuvent en coulisses, susceptibles de finalement putréfier l’expression du souverain primaire.

Retour sur les trois dernières années d’un cadre Kabiliste en perdition. Une quête de survie personnelle, entre manipulation et contradiction, le poussant à tout monnayer.
Tryphon Kin-kiey Mulumba, le Grand Crabe de Kabila débarque chez Tshisekedi.

Nos Podcast

L’audio débarque sur POLITICO.CD. Suivez nos discussions au coeur de la politique en temps réel