Catégorie : ECONOMICO

HomeECONOMICO

Le député national Alphonse Ngoyi Kasanji a adressé, ce mardi 7 novembre, conformément aux articles 138 de la constitution, 169, 170, 173, 176 et 177 du Règlement Intérieur de l'Assemblée nationale, une question orale avec débat au Ministre de l'Économie nationale, Jean-Marie Kalumba sur le commerce en détail par les expatriés dans les zones urbaines et rurales de la RDC. Cet élu de Mbuji-Mayi a rappelé au Ministre de l'Économie nationale que le Gouvernement a, dans l'article 35 de la constitution, l'obligation, dans le cadre des droits économiques, d'encourager l'exercice du petit commerce par les congolais et veiller à la promotion de l'expertise et des compétences nationales. D'après Ngoyi Kasanji, l'exercice du commerce en détails par les expatriés dans les zones urbaines et rurales dans les 26 provinces se fait au détriment des commerçants congolais à revenus moyens et des intérêts de l'État. Il note, à cet effet, la prolifération des maisons de commerce tenues par les expatriés qui a bouleversé les pratiques commerciales dans le pays. Il s'agit principalement des commerces exploités notamment par des sujets chinois, indiens et libanais, qui vendent en détail les articles de toute nature, importés et produits localement, dont les produits cosmétiques, vivriers, de quincaillerie sans oublier le secteur des services. Selon Ngoyi Kasanji, ces commerces bénéficient de l'accompagnement des banques commerciales qui leur octroient des crédits à des taux d'intérêt très bas, et des conditions de remboursement très favorables, dans le cadre d'une stratégie économique mûrement réfléchie pour prendre en otage le marché …

Le ministre des Finances Nicolas Kazadi, a représenté, le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo en sa qualité du Président en exercice de l’Union africaine (UA), aux différents travaux relatifs à la 16ème conférence économique africaine sur les stratégies de mobilisation des ressources pour financer les économies africaines post-COVID. Cette conférence qui réunit les chefs d’État et des gouvernements consiste, indique un communiqué de presse du Ministère des Finances parvenu à POLITICO.CD ce samedi 04 décembre 2021, à ouvrir les échanges sur les options innovantes et durables visant à financer la trajectoire de développement du continent africain après la COVID 19, à travers un partage d’expériences sur les possibilités de remodeler les différentes approches de financement en les adaptant au contexte actuel. Il s’agit également, lit-on dans ce communiqué, d’étudier les voies et moyens d’accroître la transparence du système financier mondial, en renforçant la réglementation et la surveillance des marchés financiers sous-règlementés et en réduisant les risques systémiques du secteur bancaire et des systèmes parallèles. La même source précise que les organisateurs ont à l’unanimité relevé le fait que la pandémie de la Covid 19 a provoqué une crise économique mondiale sans précédent, et dont les conséquences sociales demeurent préoccupantes. Cette pandémie a fortement touché l’Afrique causant une récession en 2020, après 25 ans de croissance soutenue. Dans le même ordre d’idées, le document renseigne que les besoins de financement sont très importants pour assurer la relance des économies. Le Fond monétaire international (FMI) estime que l’Afrique a besoin de …

Avec ses nombreuses ressources humaines et naturelles, l'Afrique continue à être courtisée par des investisseurs toutes catégories confondues. Aujourd'hui, le continent passe inéluctablement pour un el dorado au sein duquel les marchés financiers occidentaux et locaux sont en très grande concurrence. Lors du sommet Afrique-France à Montpellier le 8 octobre, la jeunesse africaine, au tour du président français, Emmanuel Macron, a joué un rôle important dans les échanges fructueux sur une coopération franco-africaine qui s'avère impérative économiquement. L'Afrique, porteuse d'espoirs et terre d'opportunités Mêmes si le marché financier africain vit une farouche concurrence, le continent demeure en grande échelle, une terre d'opportunités. Générer l'emploi pour les jeunes, demeure l'un des défis majeurs du continent et est aujourd'hui, le leitmotiv de plusieurs géants économiques africains même si des difficultés d'appui demeurent le talon d'Achille. Selon le Financial Afrik, un quart de siècle du monde se déplacera de la Chine vers l'Afrique dont la population oscillera entre 1,5 et 2 milliards d'habitants en dépit de la Covid-19. Malgré tout, le développement des chaînes de valeurs seront palpables et profitera aux fortes croissances du continent. Si les géants occidentaux pullulent en Afrique, les investisseurs africains sont également déterminés à en découdre dans une concurrence loyale. Du nigérian Dangote à l'algérien Sonatrach en passant par l'ivoirien Stéphane Kipré, l'Afrique a donné le tempo du renouveau dans les marchés financiers. La RDC en quête massive d'investisseurs La Rd-Congo continue à lancer un appel du pied aux potentiels investisseurs massifs. Dans sa vision du développement économique …

Congo Technology and Logistics Company (CTL.CO Sarl), une initiative des jeunes congolais, a présenté ce jeudi 8 octobre 2021, aux autorités de la ville de Goma, les opérateurs économiques, entrepreneurs et autres acteurs influents de la ville, ses trois produits qui vont participer à la sécurité, la réglementation de la circulation, la maximisation dans le transport en commun entre autres. “Vantoria Attendance” pour la gestion du personnel dans les entreprises Il s’agit d’un produit conçu pour la gestion du personnel dans les entreprises publiques et privées. “Vantoria Attendance”, est l’outil pour la digitalisation, et la numérisation des entreprises. Selon l’un des concepteurs qui s’est confié à POLITICO.CD, cet outil peut se charger du traçage des agents en gérant leurs listes de présences et l’archivage des données en utilisant des cartes électroniques et une reconnaissance d’empreinte digitale pour une meilleure sécurité. Un service de messagerie direct est incorporé dans son système pour permettre au Responsable des ressources humaines de communiquer avec son personnel. “ATALAKU Xpress”, pour la gestion des passagers dans les trans en commun Pour la gestion des passagers, la sécurité et la maximisation des recettes dans le transport public : ces jeunes développeurs congolais de Goma ont conçu cet appareil doté des cameras et un système de paiement par cartes électronique. ”Congo SalamaNet”, un apport technologique dans la sécurisation de la ville?” Ces développeurs ont, après avoir constaté que la situation sécuritaire en RDC en général et en particulier dans sa partie Est, cause problème, mis en place “Congo SalamaNet” …

Le député Claudel André Lubaya a adressé une question écrite au ministre de l'économie nationale Jean-Marie Kalumba sur l'exécution de la décision du conseil des ministres en rapport avec les prix applicables aux produits surgelés d'importation vendus sur le marché à Kinshasa. D'après le document parvenu à POLITICOCD le jeudi 8 juillet, l'élu de Kananga voulait avoir des éclaircissements sur plusieurs questions notamment « comment le gouvernement s'est-il fixé une date butoir afin de rendre effective l'application des mesures décidées sachant qu'à ce jour, celle-ci n'ont produit aucun effet escompté dans le quotidien de nos citoyens ? » Toujours parmi les questions adressées au ministre de l’économie nationale, Claudel Lubaya tenait également, « sans contrevenir aux lois économiques dont celle de l'offre et de la demande », à ce que Jean-Marie Kalumba « éclaire la représentation nationale sur la pertinence des mesures administratives et réglementaires retenues susceptibles d'assurer l'exécution sans délai de ces décisions émanant du conseil des ministres tout en veillant à indiquer spécifiquement la base légale afférant auxdites mesures ». Dans ses éléments de réponse adressés à Claudel Lubaya le 14 septembre, soit 3 mois après, le ministre de l’économie nationale a d’abord rappelé que « les prix tels communiqués par le Conseil des ministres du 25 juin 2021 résultent d'une analyse à posteriori des structures des prix et autres informations relatives aux importations déclarées par les opérateurs économiques eux-mêmes, à la lumière de la réglementation en vigueur ». À la question de savoir l’impact de ces mesures …

Le Premier Ministre, Sama Lukonde a présidé, le jeudi 9 septembre 2021 à la Primature, la réunion hebdomadaire du Comité de Conjoncture économique pour la surveillance de la situation socio-économique du pays. Selon le Ministre d’Etat au Plan, Christian Mwando Nsimba, cette réunion a porté sur la note de conjoncture économique, sur le dossier de la fraude minière dans l’Est du pays, mais aussi et surtout, sur le dossier lié à la baisse des prix des produits surgelés d’importation sur le marché. « Il faut retenir que la situation économique reste d’abord globalement stable avec une bonne évolution au niveau des recettes et une bonne maîtrise des dépenses. Il faut également noter que le pacte de stabilité budgétaire est bien respecté. Donc, la situation est sous contrôle », a dit Christian Mwando Nsimba. Au sujet des produits surgelés d’importation, le ministre du Plan annonce que des dispositions ont été prises pour arriver à la baisse effective des prix. « Il faut également signaler que le Comité, sous le leadership du Premier Ministre, s’est penché précisément sur la question des surgelés. A ce propos, le Premier Ministre a donné des instructions pour que toutes les dispositions soient prises afin que d’ici à 6 semaines au maximum, le marché soit inondé de manière à permettre effectivement la baisse des prix comme il a été convenu. A cet effet, le Ministre de l’Economie a été instruit de prendre des dispositions de manière à permettre également l’accès au marché d’importation aux importateurs congolais afin …

Invité par la Chancelière allemande, Angela Merkel, le Chef de l'État, Félix Tshisekedi a participé au 4e sommet du Pacte du G20 avec l'Afrique, Compact with Afrika pour les anglophones, qui s'est tenu le 27 août 2021 à Berlin, capitale de la République Fédérale d'Allemagne. Ce sommet de Berlin, s'était présenté comme une belle opportunité pour le Président congolais, en sa qualité de Président en exercice de l'Union Africaine et Président de la République Démocratique du Congo, pour porter haut la voix de son pays en symbiose avec celle de tous les autres pays d'Afrique, en termes des plaidoiries pour relancer les économies après les effets dévastateurs occasionnés par la pandémie à Covid-19. Lors de son allocution à ce sommet, le Président de la République, n'est pas allé par quatre chemins. Il a sollicité le financement devant permettre la promotion des réformes structurelles et la mobilisation des investissements privés vers l'Afrique, en vue de favoriser la croissance des économies africaines. Felix Tshisekedi a exprimé, devant la Chancelière allemande Angela Merkel, du Président du Conseil Européen, des Partenaires Multilatéraux ainsi que des Présidents et Chefs de Gouvernements, partie prenante au sommet, sa volonté de voir des investissements pour dans des gagnant-gagnants. Profitant de cette occasion, Félix Tshisekedi a plaidé pour l'implication des Partenaires des pays d'Afrique dans le processus de transformation des matières premières dont disposent plusieurs pays de son continent. Il faut noter que ce 4e Sommet Compact with Afrika a été présidé par la République Fédérale d'Allemagne, pays hôte, …

Le Chef de l'État congolais participe, ce vendredi 3 septembre 2021, à la Villa d'Este sur les bords du Lac de Côme en Italie, à la 47ème édition du forum Ambrosetti sur l'économie mondiale axé sur le thème « le scénario d'aujourd'hui et de demain pour les stratégies concurrentielles ». D'après la presse présidentielle congolaise, Félix-Antoine Tshisekedi est l'invité d'honneur en tant que seul Président en exercice présent cette année à ce Forum annuel qui totalise 47 éditions. Rencontre de réflexion stratégique et prospective, le Forum Ambrossetti est le rendez-vous, à en croire la même source, de l'élite mondiale venue du secteur politique, économique et académique. À cette occasion, le Président de la RDC et President en exercice de l'Union Africaine s'est exprimé sur les défis et les opportunités de l'Afrique en période post-Covid 19, rapporte toujours la presse présidentielle. Félix Tshisekedi est arrivé à Rome mercredi 1er septembre en fin d’après-midi, par l'aéroport de Rome- Ciampino. Il est accompagné dans sa suite, du vice-premier ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, de son Conseiller Spécial en matière de sécurité François Beya, de son Directeur de cabinet adjoint André Wameso, de son envoyé spécial Patrick Luabeya et de l'ambassadeur de l'Italie en RDC. En tant que porte-voix du continent africain, le président de la RDC prépare aussi, souligne la même source, sa participation au sommet du G20 prévu au mois d'octobre prochain à Rome, la « ville éternelle. » Dominique Malala

Arrivé le mercredi 1er septembre à Rome, capitale de la République d'Italie, le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi participera ce vendredi 3 septembre 2021 à la 47ème édition du forum ambrosetti sur l'économie mondiale qui tournera autour du thème « le scénario d'aujourd'hui et de demain pour les stratégies concurrentielles ». Ces assises vont se dérouler dans la ville de Milan, dans la région Lombardie, à plus de 500km de Rome dans le nord de l'Italie. D'après la presse présidentielle de la République Démocratique du Congo, cette rencontre est organisée en mode mixte en Phygital, qui revient à dire que mi physique, mi digital, pandémie de COVID-19 oblige. Avant ce forum sur l'économie mondiale, la cellule de communication de la présidence de la RDC indique que le Chef de l'État, Félix Tshisekedi sera reçu dans la foulée de ce jeudi au palais du Quirinal par son homologue italien, le Président Sergio Mattarella dans le but consolider la coopération bilatérale entre leurs pays. Christian Okende

Le Président de l’Union africaine, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a fait une plaidoirie vendredi, à Berlin, en Allemagne, en faveur des économies des pays africains sensiblement affectées par les affres de différentes vagues de la pandémie de Covid-19. C’était dans le cadre de la conférence économique de l’Afrique, dénommé «Compact with Africa», qui vient de réunir autour de la chancelière allemande, Angela Merkel, le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et ses pairs, dirigeants africains. Par ailleurs, en plus des vaccins à produire généralement en Afrique, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a aussi, proposé des stratégies thérapeutiques, en recourant aux produits efficaces made in Africa pour combatte la covid-19. Il a, en outre, appelé notamment à l’élévation du Fond de DTS à allouer à l’économie Africaine. Ces assises ont permis de dresser le bilan à mi-parcours, dans la mise en œuvre de l’initiative «Compact with Africa», un projet lancé en 2017 par la chancelière allemande, lors de son mandat en exercice du G 20 La 4ème édition de cette conférence économique aura été marquée par trois importantes allocutions prononcées tour à tour par la chancelière allemande Angela Merkel, le Président en exercice de l’Union africaine et le Président de la République sud-africaine, Cyrille Ramaphosa. La chancelière allemande a, pour sa part, émis le vœu de voir se relancer, les économies africaines pendant et après la covid-19 ainsi que pour les investissements dans le domaine de la santé, afin d’accroître la capacité des pays africains à vacciner les populations. Les intervenants ont rendu un …

Nos Podcast

L’audio débarque sur POLITICO.CD. Suivez nos discussions au coeur de la politique en temps réel