Catégorie : Diplomatie et Sécurité

HomeDiplomatie et Sécurité

Le G7, au grand complet, est a Lubumbashi. Selon les informations parvenues à Politico.CD, cette plateforme de l'opposition se prépare pour la rentrée parlementaire. Le G7 fourbit également ses armes pour les élections de gouverneurs. Par ailleurs, il n'y aura pas de marche en commémoration du 8 mars 2016 à Lubumbashi, comme initialement prévu. Deux offices religieux sont prévus: La majorité a choisi l'église Kimbanguiste et l'opposition sera à la basilique Sainte Marie de la commune Kenya.

Corneille Naanga a accordé une audience à quelques leaders de la Société Civile du projet PROCEC, financé par l’Union Européenne. Ils sont venus s’imprégner de la poursuite de la mise en œuvre du calendrier pour l’élection des gouverneurs dans les 21 provinces pour laquelle, ils ont sollicité l’accréditation pour aller observer sur place ces élections. Maître Sylvain LUMU, porte-parole des leaders de la société civile présents: « Nous avons tenu à rencontrer le Président de la CENI en tant que Société Civile pour lui exprimer nos observations par rapport aux dernières décisions 005 et 006 qui ont été prise mais surtout rappeler les différents efforts qu’il fournit depuis qu’il est en place. Notre démarche étant totalement constructive, nous avons obtenu de lui qu’il va prendre en compte les différentes observations. Mais aussi que les organisations ici présentes obtiendront l’accréditation pour aller observer l’élection des Gouverneurs et Vice-gouverneurs des 21 nouvelles provinces ». Ils ont obtenu de la CENI des garanties sur l'accréditation des observateurs électoraux pour les élections des gouverneurs.

Nick Hurd, ministre britannique pour l’Afrique au sein du ministère de la coopération internationale, a émis des inquiétudes en rapport avec la situation politique actuelle notamment le retard accumulé dans l’organisation des élections dans le délai constitutionnel. Dans un communiqué envoyé à Politico.CD ce lundi 7 mars 2016, on peut lire ceci : « Nous constatons que les délais fixés dans le calendrier électoral de février 2015 n’ont pas été respectés. Nous en appelons au gouvernement, à la commission électorale et à toutes les parties au processus électoral en RDC à prendre les mesures nécessaires sans délai pour assurer que les élections prévues en vertu de la constitution de la RDC, en particulier les élections présidentielle et législatives, se tiennent dès que possible ». Il a en outre appelé au respect des libertés fondamentales et des droits humains pour assurer un climat politique apaisé. Jusque-là le financement du processus électoral par le Royaume-Uni s’élève à 4,8 millions de livres (environ 7 millions de dollars américains). Ce financement concerne l’appui aux Organisations de la Société Civile congolaise dans les programmes d’éducation civique et l’observation électorale. Le diplomate britannique a annoncé un financement supplémentaire britannique au processus électoral en cours à hauteur de £11.4 m (environs 15 millions de dollars américains. Les détails de cette affectation seront communiqués dans un avenir proche, indique ce communiqué de l’ambassade de Grande-Bretagne à Kinshasa. Nick Hurd a séjourné en RDC du 01 au 03 mars 2016. Il s’est rendu à Kinshasa et à Goma ou il a eu …

Kathy Kalanga, porte-parole de la Société civile dans toute sa diversité, une frange de la société civile kinoise, organisatrice de la prière œcuménique du samedi 6 mars 2016 au stade des Martyrs de la Pentecôte, a salué la détermination des Kinois, qui ont accepté de braver la pluie afin d’implorer la grâce de Dieu pour la paix en RDC. Dans une déclaration faite à la presse, elle a déploré la récupération politique de cette action citoyenne par les acteurs politiques de l’Opposition et de la Majorité. Puis, a remercié l’ensemble du peuple congolais pour avoir communié, de près ou de loin, avec les pères spirituels qui ont dédié, à travers leur prière, la République Démocratique du Congo à Dieu pour la paix. « Nous apprécions, à sa juste valeur, l’engagement des leaders politique des leaders de l’Opposition et de la Majorité pour s’être associés à cette action citoyenne en faveur de la paix en RDC » a-t-elle fait noter avant de rappeler la nécessité de préserver la paix chèrement acquise après plusieurs années de conflit dont la RDC a été victime. Ainsi, saisit-elle l’opportunité pour demander une fois de plus aux leaders politiques de la Majorité et ceux de l’Opposition de trouver rapidement un compromis sur le processus électoral. L’activiste rassure que sa structure se mettra toujours aux côtés des acteurs politiques congolais pour les aider à dégager un consensus sur toutes les questions politiques. Enfin, elle a remercié vivement la communauté internationale et le Pape François, pour leur implication …

Sans s’opposer à l’organisation du culte œcuménique du samedi 5 mars, le G7 croit voir une manœuvre de Kabila d’opposer les confessions religieuses après avoir « largement divisé la classe politique ». Cette plateforme politique s’étonne également des moyens donnés aux organisateurs du culte œcuménique moins d’un mois après que l'autorité publique se soit opposée à la commémoration des martyrs de la démocratie par la CENCO. COMMUNIQUE DE PRESSE DU G7 De nombreux observateurs remarquent que la ville de Kinshasa est inondée ces derniers temps de banderoles appelant les Kinoises et les Kinois à un rassemblement au stade des Martyrs ce samedi 05 mars 2016 pour un culte de prière oecuménique en faveur de la paix et du dialogue national convoqué par le Président Kabila. Pour tout croyant, prier c’est parler à Dieu dans la vérité, la sincérité et en toute humilité. Et, prier pour son pays témoigne du respect, de l’attachement et du dévouement envers celui-ci; sa Constitution et ses lois, socles des valeurs républicaines et démocratiques sur lesquelles reposent la paix civile, la cohésion nationale et la stabilité institutionnelle. L’opinion nationale et internationale, se souviendra qu’il y a quelque temps, lorsque la CENCO a envisagé d’organiser des manifestations pacifiques des chrétiens pour honorer les martyrs de la démocratie et appeler au respect de la Constitution, le pouvoir en place s’y est farouchement opposé, allant jusqu’à solliciter l’intervention du Saint Siège pour étouffer l’initiative . 4. Il y a lieu de s’étonner de la bienveillance que le pouvoir accorde à l’activité …

Alors que la plate-forme «Société civile dans sa diversité» avait prévu d’organisé une marche le 5 mars 2016 pour soutenir le dialogue politique convoqué par Joseph Kabila, l’hôtel de ville de Kinshasa a surpris son monde en opposant l’argument de la sécurité. « L’Hôtel de ville de Kinshasa ne nous a pas donné l’autorisation. L’autorité urbaine a soulevé la question de la sécurité. C’est pour cela que nous avons décidé de participer au culte œcuménique au Stade des Martyrs ce samedi 5 décembre 2015 », a déclaré Cathy Kalanga, coordinatrice et porte-parole de la plate-forme «Société civile dans sa diversité», au téléphone de Politico.CD

L´Ambassade de la République fédérale d’Allemagne en RD Congo a annoncé le Gouvernement fédéral allemand a approuvé un financement de 100.000,- € (Cent mille euros) au profit de l´organisation non gouvernementale Avocats Sans Frontières (ASF) pour la mise en œuvre du « Projet Protection des droits de l´homme et libertés publiques dans le contexte électoral en République Démocratique du Congo ». Cette annonce intervient quelques jours après le séjour congolais de Christian Clages, chef de sa division Afrique subsaharienne de la diplomatie allemande. On se souvient que ce diplomate avait insisté sur le souhait de son pays de voir les élections se tenir dans le respect du délai constitutionnel.

L’opposant Martin Fayulu a fait une apparition remarquée dans la salle d’audience de la Cour d’Appel de Goma, le vendredi 4 mars 2016, à l’occasion du procès en appel de six militants du mouvement Lutte pour le changement (Lucha) basé dans le chef-lieu du Nord Kivu. En séjour dans cette partie du pays depuis une semaine afin de redynamiser les activités de son parti politique, l’Ecidé, Martin Fayulu a été chaleureusement accueilli par ses sympathisants à son arrivée dans la salle d’audience. Avant de prendre place, l’opérateur politique a ardemment serré les mains de ces jeunes activistes condamnés à six mois de prison ferme. L’assistance a été particulièrement émerveillée par les chaudes accolades faites à Rebecca Kavugho, jeune fille de 23 ans, condamnée avec ses pairs pour « avoir lancé un appel à la désobéissance civile ». Ils avaient tous été arrêtés le 16 février 2016, puis condamnés, en première instance, à deux ans de prison ferme, le 24 février. Le procès en appel s’est ouvert jeudi dernier et leur peine a été réduite jusqu’à 6 mois d’emprisonnement ferme.

Lambert Mende, Porte-parole du gouvernement, le ministre de la Communication et médias, a vivement protesté lundi contre le traitement qualifié d’impartial et de déséquilibré des informations sur la RDC par Radio France Internationale (RFI). Mende fait à l’allusion au jugement rendu le 24 février dernier par le tribunal de Grande instance de Goma contre des membres du mouvement LUCHA. «Il nous a fallu attendre plus de 24 heures au cours desquelles le seul point de vue hostile à la RDC était martelé à satiété sur les ondes et d’intenses démarches de notre part pour qu’enfin la réponse du gouvernement sur les antennes à une heure de faible audience», a expliqué Mende parlant du droit de réponse du gouvernement aux informations diffusées par RFI sur ce verdict. Lambert Mende s’est également insurgé contre les condamnations en chœur des gouvernements américain, français et belge ainsi que du Bureau conjoint des Nations Unies des droits de l’homme en RDC. «Le fait est inhabituel et révèle un mépris à l’égard de la Constitution et des lois congolaises qui consacrent l’indépendance des institutions judiciaires aussi bien du gouvernement congolais lui-même qu’à celui de toute autre puissance étrangère », a-t-il dit. Il a recommandé aux sympathisants de la LUCHA d’user de leur droit d’interjeter appel s’ils ont des arguments susceptibles d’invalider le premier jugement.

Le député Christian Badibangi, est décédé, vendredi 27 février 2016, à l’âge de 63 ans des suites d’une longue maladie au Centre hospitalier Monkole, à Kinshasa Né le 30 janvier 1953 à Kolwezi province du Katanga, originaire de l’ex-Kasaï occidental (Dimbelenge); Il a réellement commencé sa carrière politique en 1990 ; Il s’est fait remarquer à la Conférence Nationale Souveraine comme une des figures de l’opposition et membre de la commission des biens mal-acquis ; Il a été membre du parlement de Transition de 1992 à 1997 ; Proche d’Etienne Tshisekedi, il a fondé (en 1990) et a dirigé jusqu’à sa mort l’Union socialiste congolaise (USC) ; Licencié en Arts plastiques, il possédait également une maitrise en architecture intérieure ; Il a été élu Député National en 2011 dans la circonscription de Dimbelenge,

Nos Podcast

L’audio débarque sur POLITICO.CD. Suivez nos discussions au coeur de la politique en temps réel