Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min

Le Procès Kamerhe

Suivez tout en temps réel.

Le Procès Kamerhe

Le 11 mai 2020 s’ouvre à Kinshasa un procès historique où le Directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi est poursuivi aux côtés de deux autres accusés, l’homme d’affaires libanais Jammal Samih et le fonctionnaire à la présidence congolaise, Jeannot Muhima Ndoole. Pour vous aider à mieux comprendre et suivre cette affaire, la rédaction de POLITICO.CD a mise en place cette plateforme. Du début de l’affaire, à l’arrestation et l’inculpation de Vital Kamerhe en passant par les enjeux politiques et le déroulement du procès... retrouvez tout, en exclusivité, grâce au premier média d’information politique en République démocratique du Congo.

PUBLICITÉ

Direct du Tribunal

Débrief du procès VK: les révélations de l’audience de ce lundi 25 mai

Le contexte de l’audience Vital Kamerhe, directeur du président Félix Tshisekedi est poursuivi trois fois pour corruption et détournement de deniers publics, notamment aux côtés de l'homme d'affaires libanais Jamais Samih et du fonctionnaire à la présidence congolaise Jeanot Muhima. Kamerhe et Jammal sont détenus en prison. La première journée du procès, tenue le 11 mai 2020, n’avait pas permis au Tribunal d’entrer dans le vif du sujet, même si celle-ci fut mouvementée. Ainsi, après les « préliminaires », les parties en présence s’apprêtaient à en découdre, d’autant plus que plusieurs nouveaux éléments se sont ajoutés dans l’affaire. Il y a d’abord l’arrestation spectaculaire de Daniel Shangalume Nkingi dit « Massaro », finalement appréhendé par les services de renseignements après près d’un mois de cavale. L’accusation a également dévoilé sa longue liste de personnes citées à...

Vital Kamerhe à la barre: « je demande qu’aujourd’hui après cette procédure, j’obtienne ma liberté provisoire »

Au 2e jour du procès du Directeur de cabinet du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi ce lundi 25 mai 2020, Vital Kamerhe se demande le pourquoi de sa présence au tribunal étant donné que son nom figure nulle part. "De tout ce que j'ai entendu ici, j'aimerais comprendre: comment Vital Kamerhe s'est retrouvé à Makala pour s'être associé avec Samih Jammal pour dévaliser la banque centrale du Congo et sortir 57 millions USD." Il confirme que le contrat a été signé en bonne et due forme par l'ancien gouvernement et nous sommes dans la continuité du pouvoir. "Comment le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat et père de famille je me retrouve en prison à Makala?", pose-t-il au tribunal. Lors de la réunion du premier ministre Sylvestre Ilunga, le vice-premier ministre en charge de budget et le vice-Ministre des Finances...

Procès Kamerhe: « Il n’y a pas de contrat. Nous voulons savoir comment est sorti et utilisé l’argent de la République  » (PG)

Sur le statut de la société Husmal Sarl, la partie République affirme qu'il y a deux signatures: celui de Jammal Samih et de Hussein Fawaz comme gérant et associé. Sur la place de Hussein Fawaz, Jammal Jammal a signé à la place de Fawaz et ce, sans une procuration. Samih Jammal dit que ce dernier est marié à ma nièce depuis 18 ans et il peut signer en son nom. Samih Jammal confirme qu'il n'y a pas de procuration écrite. S'agissant d'une associée au nom de Foyo, Samih Jammal affirme ne pas la connaître. "Tout ça est une fabrication. Tout le monde est jaloux de Jammal. Dieu est temoin, je ne connais pas cette femme," a-t-il indiqué. Pour la partie civile, "cette fille a peine âgée de 7 ans mois a signé comme co-associée." Les avocats de Samih Jammal affirment que...

RDC: Jammal Samih a reçu le paiement de 57 millions USD avant même la signature présumée de contrats

Le procès Samih Jammal a bel bien débuté ce lundi 25 mai en audience foraine à la prison centrale de Makala. Il ressort que Samih Jammal reconnaît avoir perçu la somme totale de 57 millions USD mais 47 millions USD ont été transféré et les restes ont été bloqués par la BCC à la Rawbank. Il ressort aussi que les documents de contrat notamment le contrat initial et l'avenant que Samih Jammal et ses avocats exhibent au Tribunal, qui leur donne supposément le marché, datent de juin-juillet 2019. Or le paiement total des 57 millions a lieu au plus tard en mai 2019 selon les documents brandis au tribunal par le ministère public et la partie civile. Le ministère public affirme par ailleurs qu'il n'existe aucun contrat dûment signé entre les sociétés de Jammal Samih et l'Etat congolais....

RDC: Des fils de Jammal ont retiré plusieurs millions de son compte à la Rawbank avant de quitter le pays

Le procès de Vital Kamerhe et deux autres co-accusés a connu une reprise électrique ce lundi à la prison de Makala. Jammal Samih, appelé à la barre, s'est défendu de manière peu orthodoxe, menaçant même de "mourir". Jammal Samih a admis des faits étranges où, par exemple, ses fils ont retiré plusieurs millions de dollars de son compte à la Rawbank où l'Etat venant de lui transférer 57 millions dans le cadre du projet de construction des maisons préfabriquées. Les deux fils Jammal ne sont plus au pays en ce moment, renseignent plusieurs sources. "Ils ont quitté le pays quelques jours après l'arrestation de leur père", explique une source judiciaires à POLITICO.CD. Selon nos information, l'un est à Istanbul, l'autre est à Beyrouth. Les deux fils Jammal, explique le ministère public, ont récupéré chacun 12 millions de dollars et...

Procès Kamerhe: Jammal Samih à la barre

Le procès de Vital Kamerhe a repris ce lundi 25 mai à Kinshasa depuis la prison centrale de Makala. Le Tribunal commence à se pencher sur le coeur du dossier. Le ministre public, en prenant la parole à l'ouverture des débats, a fait remarquer que le paiement de 57 millions à Jammal Samih et sa société Samibo s'est fait sur aucune base. Le paiement de 57 millions USD se serait fait sur aucune base, constate l'officier du ministère public. Ce dernier insiste que, l'avenant au contrat Samibo n'a jamais été signé. "L'avenant au contrat de Samibo n'a jamais été signé. Le paiement de 57 millions s'est fait sur aucune base. Le Directeur général de la Direction général de Contrôle des marchés publics ne l'a jamais autorisé", affirme l'accusation, qui certifie que ce dernier a déjà témoigné lors d'une audition au Parquet et pourrait revenir...

Procès Kamerhe en RDC : début de choses sérieuses ce lundi

Le procès de Vital Kamerhe et ses deux autres co-accusés reprend ce lundi 25 mai à Kinshasa. Si la première journée, riche en rebondissement, n’était que préliminaire, la deuxième va entamer défensivement ce procès au cœur de la saga judiciaire autour du programme de 100 jours du président Félix Tshisekedi.

RDC: Les avocats de Kamerhe ont reçu les pièces du dossier

Sur la radio Top Congo FM, les avocats de la défense ont déclaré qu'ils sont "prêts maintenant à affronter la partie civile et le Ministère public". "Nous sommes parvenus à être autorisés, enfin. Et nous avons accès aux pièces du dossier. La défense est solide », a déclaré Me Kabangele. En ce qui concerne la citation à témoins demandée par les avocats de la partie civile et les questions relatives qui peuvent être posées à ces témoins cités dans cette affaire, Me Kabengele n'y fait aucune allusion. Pour lui, " les témoins ne sont invités que si le besoin se fait sentir au cours de l’instruction". Il a souligné que, lors de l’audience précédente, son client Vital Kamerhe n’avait fait que décrire le fonctionnement de l’instance qu’il chapeaute, soit la coordination du programme de 100 jours. Plusieurs personnalités...

RDC: Ces 9 superviseurs du programme de 100 jours cités par Vital Kamerhe

Qui d’autres que Vital Kamerhe est impliqué dans la gestion du programme de 100 jours du président Félix Tshisekedi, aujourd’hui autour d’un scandale judiciaire en République démocratique du Congo ? La question est lancée. D’autant plus qu’à l’ouverture de son procès lundi à Kinshasa, Vital Kamerhe, qui est poursuivi aux côtés de deux autres accusés dans cette affaire, a totalement nié la responsabilité d’avoir géré seul ce projet. Le Directeur de cabinet de Félix Tshisekedi a affirmé qu’ils étaient neuf superviseurs de ce programme, en plus du coordinateur de ce programme d’urgence. "Nous étions 9 superviseurs dont Vital Kamerhe, Eberande Kolongele, le ministre des Finances, le gouverneur de la Banque centrale du Congo, le ministre de Budget de l'époque, les représentants de la Primature et la coordination chapeautée par Nicolas Kazadi, ambassadeur itinérant du Chef de l'Etat", a dit Vital Kamerhe.

RDC: Vital Kamerhe a reçu Jammal Samih dans son domicile à Kinshasa

Le procès de Vital Kamerhe et deux autres accusés, dont l'homme d'affaire libanais Jammal Samih, s'est ouvert ce lundi 11 mai à Kinshasa dans la prison centrale de Makala. Le Directeur de cabinet de Félix Tshisekedi est poursuivi pour corruption et détournement de deniers publics. En prenant la parole, Vital Kamerhe a d'abord confirmé son identité, avant d'affirmer qu'il ne se rappelait pas d'avoir rencontré le libanais Jammal Samih. "Le connaître ? Je vais le connaître à quel titre ?", interroge-t-il au juge qui lui pose alors la question de savoir s'il avait rencontré l’homme à qui il a octroyé lui-même un des marchés de logements locaux au cœur du scandale. "Tous les opérateurs, tous les prestataires sont passés à la commission. Ils se sont fait valider là-bas. J'ai rencontré beaucoup de gens dans ma vie. Mais comment voulez-vous, que...
PUBLICITÉ

Comprendre l'affaire

RDC: Débrief du procès VK avec le député Amato Bayubasire (UNC)

Dans une interview exclusive à Politico.cd, le député Amato Bayubasire, cadre de l'Union pour la Nation Congolaise (UNC) et très proche de Vital Kamerhe, est revenu sur les points marquants de la deuxième journée du procès du...

RDC: Débrief du procès VK avec le député Amato Bayubasire (UNC)

Dans une interview exclusive à Politico.cd, le député Amato Bayubasire, cadre de l'Union pour la Nation Congolaise (UNC) et très proche de Vital Kamerhe, est revenu sur les points marquants de la deuxième journée du procès du...

Débrief du procès VK: les stratégies adoptées par les différentes parties

La stratégie de la partie civile La partie civile dans ce procès est l'Etat congolais, représenté par les avocats de la République. Cependant, le Ministère public et la partie civile semblent faire bloc commun...

Débrief du procès VK: les révélations de l’audience de ce lundi 25 mai

Le contexte de l’audience Vital Kamerhe, directeur du président Félix Tshisekedi est poursuivi trois fois pour corruption et détournement de deniers publics, notamment aux côtés de l'homme d'affaires libanais Jamais Samih et du fonctionnaire...

Vital Kamerhe : quitte ou double

« J’ai le soutien total du chef de l’État. Je ne le contredis jamais et lui non plus ». Vital Kamerhe est sûr de lui en ce mois de septembre 2019. A l’arrivée d’un gouvernement tant attendu,...

Procès Kamerhe : le réveil de la Justice congolaise

Le mois de février 2020 restera un mois symbolique en République démocratique du Congo. Si, pour l’œil profane, les événements actuels autour du procès de Vital Kamerhe sont soudains, un léger regard en arrière montre comment...

Procès Kamerhe: Au commencement, une affaire des sauts-de-mouton

Le 24 janvier 2019 à Kinshasa, au Palais de la Nation, la RDC voit, pour la première fois de son histoire, un président sortant et un président entrant se passer le flambeau. Une ère nouvelle est...
PUBLICITÉ