Guerre au sein du Front pour le Respect de la Constitution au sujet des postes au gouvernement

La décision de la secrétaire générale du MLC Eve Bazaiba, Chef de file de cette coalition de l’opposition, de ne pas prendre part au prochain gouvernement de transition ne fait pas unanimité.  Partager :FacebookX

Eve Bazaiba

Le Front pour le Respect de la Constitution, formé des partis de l’opposition et des organisations de la Société civile est en pleine guerre. En toile de fond, la décision de sa Chef de file, Eve Bazaiba qui a décidé de ne pas participer au prochain gouvernement de transition, prenant seulement part au Comité de suivi de l’accord signé le 31 décembre dernier à Kinshasa.

François Menga, président du CVRCS et coordonnateur général adjoint du FRC, ainsi que des fédéraux du  parti de Jean-Pierre Bemba ne partagent visiblement pas cette position. Dans une lettre du 12 janvier adressée au président de la conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), M. Menga s’est attaqué à Mme Bazaiba, rejetant  cette décision.

« Monsieur le Président [de la CENCO], notre étonnement est grand de constater que le Mouvement de Libération du Congo en sigle MLC décide seul et engage les autres partenaires du front dans son refus de participer au gouvernement sans les consulter. C’est pourquoi, nous recourons à votre Autorités afin de rendre justice, car nul n’a le droit d’obliger ces partenaires dans une association de renoncer à leurs droits« , fait savoir François Menga Lubuele

 « A travers cette démarche, nous comprenons que vous avez décidé de vous désolidariser du Mouvement de Libération du Congo, parti phare du Front pour le Respect de la Constitution. Aussi, par cet acte, nous constatons votre décision de vous écarter de l’option levée par le Front et en conséquence prenons acter de votre auto-exclusion de la plateforme« , a rétorqué Mme Bazaiba dans une lettre adressée à M. Menga le 23 janvier.

Affaire à suivre.