Tout commence avec un rapport parlementaire débattu en secret à l’Assemblée nationale l’année dernière, et dont la teneur vient d’être révélée ce lundi 13 février par le média français Le Monde, dans son édition Afrique. Soit, plus de  138 838 100 francs congolais, environs 98 millions de dollars américains détournés au profit des proches du pouvoir.

 

Ce document de 66 pages que Le Monde Afrique a pu consulter confirme des détournements pour 70 et 78 % des projets. « les fonds perçus ne sont pas remboursés par les promoteurs ; le financement de ces projets n’a pas tenu compte des études de rentabilité et de la capacité financière des promoteurs ; les efforts de recouvrement ne sont pas perceptibles », peut-on lire dans le rapport, raconte Le Monde Afrique. Les enquêteurs concluent sans ambages : « En clair, il y a détournement de fonds par les promoteurs des projets et laxisme du chef du FPI ».

Selon le rapport d’enquête parlementaire, Tryphon Kin-Kiey Mulumba, ministre des relations avec le Parlement de 2014 à 2016, s’est vu octroyer un prêt de 450 000 dollars pour équiper et pérenniser l’imprimerie de son groupe de presse. Sauf que cette somme n’a pas servi à contribuer à l’industrialisation du pays. Le ministre a plutôt remboursé un précédent crédit contracté auprès d’une banque plus à cheval sur les traites.

Une interprétation que conteste Tryphon Kin-Kiey Mulumba qui assure être en procès avec le FPI depuis sept ans sur ce litige. « La machine et les intrants ont fini par être acquis par les moyens propres de mon groupe de presse, notification en a été faite au FPI, dit-il. Si détournement il y a, c’est mon groupe de presse qui en a pâti du fait du FPI. »

L’ancien gouverneur du Katanga (de 2001 à 2004) devenu ministre de la défense puis des hydrocarbures, Aimé Ngoy Mukena Lusa Diese, s’est vu verser 300 000 dollars. De son côté, le gouverneur Célestin Mbuyu Kabango a bénéficié de 931 528 dollars de la part du FPI pour la modernisation de sa savonnerie. “Interrogé par la commission d’enquête, il a louvoyé puis a assuré que ses machines ont bel et bien été achetées mais qu’elles seraient bloquées par les douanes en Turquie. Aucune des traites de son prêt n’a été honorée“, relate cet article du journal français.

On y cité également  l’ancien ministre de l’intérieur Evariste Boshab, le vice-président de la Commission électorale indépendante en charge de l’organisation des élections ou des intimes de l’administrateur délégué général lui-même Constantin Mbengele.

Depuis la fin de la commission d’enquête parlementaire, les impayés ont gonflé. Ce sont 260 millions de dollars qui manquent aux caisses du FPI. Une manne largement dispersée par les élus, au détriment d’une industrialisation de la RDC qui n’a pas encore démarré“, conclu l’article rédigé par Xavier Monnier et Joan Tilouine.

13 comments

    1. Et ils doivent payer l’addition avec intérêt, à moins de la prison à la venue de la justice juste que nous souhaitons de tous nos voeux.

  1. ce politichien voleur du regime kabila on voler de milliard de dollar voila il sont mi le pays en faillit ce bande de voleur qui veut acroche au pouvoir pour l’ arichisement personnel,mais un jour tout ce monde maffia dela RDC seront juge, kabila avec sa bande il fait la honte du pays

  2. Une autre bavure ou une trahision au plus haut niveau de l’Etat par les hommes qui ne cessent de oeuvrer pour le pouvoir public. Si l’on pouvait faire comme en Ukraine et jete tous ces politiciens dans les poubelles publiques. Combien Leur chef a en caisse???. A verifier!

  3. Les résultats de leurs études universitaires. Comme ils trichaient à l’université, c’est de la même manière qu’ils sont venus l’appliquer dans des fonctions qu’ils occupent. Des gens pareils, ne mérite même pas une seconde d’être pardonner. Après quoi, le pays n’a pas l’argent pour les élections alors que, des grosses sommes entrent dans vos poches. Même après 20ans ce pays revêtira une autre image.

  4. Je suis désolé de constaté qu on ne parle pas des sujets libanais qui ont aussi profité des largesses du fpi, pendant que les congolais dans leur majorité croupissent dans la misère noire

  5. que ce que cela va changer? les Congolais préfèrent ceux qui volent, pillent et tuent parce que certains bénéficient de ces magouillent de leurs frères, oncles, les chefs des villages; ces sont eux encore qui organisent toute sortes des manœuvres pour empêcher les vrais patriotes d’accéder au pouvoir et ils sont soutenu par des Congolais lèche botte, chanteur et danseur de dialelo.
    Laurent Désiré Kabila est arrivé au pouvoir nous n,avons vu aucun procès ou les anciens de Mobutu ont été jugé pour leurs crimes, jusqu’à date aucun des assassins, violeurs, pilleurs,voleurs du régime Mobutu n’est en prison…et c’est regrettable de voir les voleurs d’hier travailler avec Kabila père et fils marcher main dans la main et vous Congolais vous considéré Laurent Kabila comme un libérateur, pacificateur, martyr bullshit!! ça va être toujours ainsi rien ne va se passer tous un jour ils vont partir avec leurs millions dûment voler au peuple…à quand le changement de mentalité? encore 100 ans pour que un Congolais se réveil et le Rwanda se positionneras loin très loin de la RDC.

  6. Je ne pense pas que “détournement” soit le mot adapté. Il s’agit en fait de la mise en place de crédits qui n’ont pas fait l’objet d’une étude rigoureuse, dont le décaissement ne répond pas aux critères en vigueur dans la profession. Ainsi le financement de matériel acquis à l’étranger ne peut se faire qu’à travers l’ouverture d’un crédit documentaire, qui est le seul moyen technique de sécuriser l’opération. La Banque est un métier qui s’apprend avec ses règles, dont il est toujours dangereux de s’affranchir. Pour moi la faute revient au FPI.

  7. Jusqu’ à Quand la justice sera applique au congo un chef doit être un model mais au congo il faut voler pour chef tous ces gens seront jugés si pas la justice congolaise , internationales , ils seront jugés par Dieu Qui Est Au Dessus De Nous Tous Wait And See

Comments are closed.