mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,631
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
230
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
10,129
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min

Au moins 99 femmes violées en 3 mois dans l’Est de la RDC

- Publicité-

La Societé cilve de Butembo, dans l’Est de la République démocratique du Congo denonce une hausse « alarmante » des violences sexuelles dans cette région du Nord-Kivu, où sont apparues récemment de nouvelles milices.

Ces violences sont commises tant par des miliciens que par des éléments « égarés » de l’armée congolaise, déplore Edgar Mateso, premier vice-président de la Société civile de Butemb, appelant les autorités judiciaires à « ouvrir des enquêtes sur ces faits afin d’identifier les auteurs de ces actes« .

« Les mois de septembre, octobre et novembre 2016 auront été un véritable calvaire pour les habitants de Butembo et ses environs [où au moins] 99 cas » de viols ont été enregistrés, a déclaré M. Mateso à l’Agence France Presse.

Ce chiffre correspond aux cas « documentés » par la Société civile (plateforme d’ONG, de syndicats et de représentants de diverses confessions religieuses), a précisé M. Mateso, pour qui « la réalité est plus alarmante« , nombre de victimes rechignant à se faire connaître, par « honte ou par crainte de se voir […] stigmatiser ».

De septembre à novembre, le nombre des violences sexuelles documentées – qui tournait auparavant autour de « plus ou moins dix cas le mois » – a « systématiquement doublé ou triplé » à Butembo, ville de 1,1 million d’habitants, a encore dit M. Mateso, joint par téléphone de Kinshasa.

Selon la Société civile, les victimes sont majoritairement âgées de 12 à 17 ans, agressées de nuit par des hommes armés au visage masqué.

La RDC a été ravagée par deux guerres entre 1996 et 2003, dont le détonateur ont été les provinces du Nord et du Sud-Kivu, qui restent aujourd’hui déchirées par la violence des conflits armés et des milices.

Le drame des milliers de femmes violées dans ces conflits a ému le monde entier par l’intermédiaire de certains acteurs congolais engagés comme le gynécologue Denis Mukwege, « l’homme qui répare les femmes », connu par son combat pour leur rendre leur dignité.

A Butembo, la situation – qui était relativement calme par rapport à d’autres zones du Nord Kivu – s’est brusquement dégradée depuis septembre avec la réapparition de milices locales.

- Advertisement -

L’armée a repris le contrôle de la ville début novembre, mais la population signale régulièrement des attaques de ces groupes armés dans les alentours.

Avec AFP

1 COMMENTAIRE

  1. Chers Soeurs et Frères, Je recommande le Gouvernement de Badibanga puisse mettre fin à ces attaques qui n’honorent pas nos soeurs de l’Est de la RDC. Que le Président Tshisekedi s’y implique aussi.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...