mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 16:03 16 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 16:03 16 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 16:03 16 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 16:03 16 h 03 min

Du cobalt extrait par des enfants en RDC utilisé pour des voitures électriques

- Publicité-

Un rapport d’Amnesty international dénonce l’utilisation des enfants, n’ayant parfois pas plus de sept ans, dans l’extraction du cobalt en RDC, servant à fabriquer des batteries pour les voitures électriques de General Motors (GM), Renault-Nissan et Tesla, etc.

Alors que s’ouvrait le 1er octobre à Paris en France le Mondial de l’automobile durant lequel seront exposés les nouveaux modèles de voitures électriques, l’organisation Amnesty International a alerté sur le fait que les  grands constructeurs de voitures électriques doivent dire la vérité à leurs clients sur les mesures qu’ils prennent pour ne pas recourir au travail des enfants via leurs chaînes d’approvisionnement, et dénoncer ouvertement tous les abus qu’ils constatent note un rapport d’Amnesty International publié ce 30 septembre et dont Dpa a eu une copie.

Selon ce document, les grands constructeurs General Motors (GM), Renault-Nissan et Tesla (qui exposeront leurs nouveaux produits lors du Mondial de l’automobile) n’ont pas révélé les mesures qu’ils prennent afin de ne pas utiliser pour leurs batteries le cobalt extrait des mines de la République démocratique du Congo (RDC) par des enfants n’ayant parfois pas plus de sept ans. Le texte du document indique que les recherches menées par Amnesty International montrent qu’il est fort probable que le cobalt extrait de mines par des enfants soit utilisé dans les batteries de voitures électriques.

cobalt_voiture

Les recherches menées par Amnesty International montrent qu’il est fort probable que le cobalt extrait de mines par des enfants soit utilisé dans les batteries de voitures électriques. Comme ces véhicules sont présentés comme étant un choix éthique pour les conducteurs sensibilisés aux questions environnementales et sociales, les constructeurs doivent dire la vérité et prouver qu’ils ont agi avec diligence en ce qui concerne l’approvisionnement de leurs usines » a déclaré Mark Dummett, chargé de recherches sur la responsabilité des entreprises en matière de droits humains à Amnesty International avant de mentionner que lesclients du Mondial de l’automobile à Parisn’achéteraient pas une voiture s’ils savaient qu’elle a été construite au prix d’une enfance sacrifiée.

Plus de la moitié du cobalt extrait dans le monde provient des provinces de l’est de la République Démocratique du Congo. Selon Amnesty International 20% de l’extraction du cobalt, cet élément essentiel du [lithium-ion] alimentant les batteries de voitures, sont faites par des procédés artisanaux qui emploient des adultes et des enfants de moins de sept ans, sans toute mesure de protection.

Le même rapport précise que les résultats de nouvelles recherches, rendues publiques par Amnesty International la veille du Mondial de l’automobile 2016 de Paris, ont permis de pointer du doigt cinq constructeurs. Selon de nouvelles sources et des communiqués de presse des entreprises, le fabricant de batteries sud-coréen LG Chem fournit des batteries pour :

La Chevrolet Volt de GM,Les Twizy et ZOE de Renault-Nissan,des versions améliorées de la Tesla Roadster.

Samsung SDI, une entreprise sud-coréenne également, fournit BMW (pour les i3 EV et i8 PHEV) et Fiat-Chrysler (pour la 500E EV), ainsi que l’ont reconnu les deux constructeurs dans des lettres adressées à Amnesty.

- Advertisement -

Dans son rapport de janvier 2016, Amnesty International a révélé que d’autres constructeurs tels que Daimler, VW et le géant chinois du véhicule électrique BYD, utilisent probablement du cobalt provenant de mines de la RDC où des enfants et des adultes travaillent dans des conditions dangereuses.

Amnesty International a utilisé des documents d’investisseurs pour monter que le cobalt extrait de mines de la RDC est acheté par une entreprise chinoise, Zhejiang Huayou Cobalt (Huayou Cobalt), qui le fournit ensuite à des fabricants de composants pour batteries en Chine et en Corée du Sud. Ces fabricants de composants vendent à leur tour leurs produits à des fabricants de batteries, notamment à LG Chem et à Samsung SDI, chez qui se fournissent un grand nombre des plus grands constructeurs mondiaux d’automobiles.

POLITICO.CD, Beni (RDC)-Fiston Mahamba

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...