RDC : L’armée arrête deux rebelles de la milice centrafricaine « Seleka »

IMG-20230717-WA0077

Les forces armées congolaises du 3205 régiment déployé dans le secteur opérationnel Uélé, affirment avoir mis la main sur deux éléments rebelles du groupe armé SELEKA, actif dans la République Centrafricaine.

D’après le capitaine July Kinsher, porte-parole de l’armée dans le secteur Uélé, qui a livré la nouvelle à POLITICO.CD, ces rebelles, dévoilés au sein des réfugiés centrafricains ayant fui les atrocités armées dans une région de la RCA, à la frontière avec la RDC, ont été arrêtés nets, la semaine dernière à Zapayi, une localité située à plus ou moins 185 Km du Territoire d’Ango, dans la province de Bas-Uélé.

« Ces rebelles se sont Infiltrés au sein de paisibles citoyens Centrafricains fuyant des atrocités qui opposent le SELEKA et l’ANTIBALAKA, deux groupes rebelles qui se battent aux préfectures de MBOKI, ZEMIO et OBO. Afin de prévenir le danger et d’assurer la sécurité de ces étrangers ainsi que de nos concitoyens, conformément à la mission régalienne des FARDC, le secteur opérationnel Uélé a dépêché une compagnie sur place », a expliqué le speaker de l’armée dans le secteur opérationnel Uélé.

Par ailleurs, la même source souligne qu’une arme de type AKA 47 avec 23 coups a été découvert par la population civile dans le carré minier Senga Nzambe, situé à 60 Km de la localité Moku, dans le territoire de Watsa, dans la province de Haut-Uele. L’armée rassure que les enquêtes sont en cours par les services des renseignements du secteur opérationnel Uélé élé afin de retrouver son porteur.

La Seleka est une coalition ethnique à coloration religieuse constituée en août 2012 de groupes rebelles pour chasser du pouvoir le président centrafricain François Bozizé, ce qu’elle fera au mois de mars 2013. Elle est ensuite officiellement dissoute mais continue de contrôler le terrain avant d’éclater en plusieurs factions à la fin de l’année 2014 qui dominent encore aujourd’hui une large partie de la République centrafricaine.

Serge SINDANI