Au sommet quadripartite de Luanda, Tshisekedi « souhaite » que l’armée congolaise coordonne les opérations des forces régionales

IMG-20230628-WA0003

Participant au sommet quadripartite tenu à Luanda – capitale angolaise – le Président congolais Félix Tshisekedi a émis son « souhait » de voir les forces régionales présentes dans l’Est du pays être coordonnées par les Forces armées de la République démocratique du Congo. Selon le cabinet de Tshisekedi, cette coordination va prendre en compte notamment les opérations militaires de ces forces sur le sol congolais.

« Présent à Luanda, le Président Tshisekedi a souhaité que la RDC conserve la coordination des opé­rations des forces régionales sur son sol », lit-on dans un tweet de la présidence.

Dans son allocution devant ses pairs de la sous-région réunis pour la situation sécuritaire toujours délétère en RDC, Félix Tshisekedi a mentionné que son pays « respectera toujours ses en­gagements et espère rencontrer les mêmes dispositions dans le chef de toutes les autres parties prenantes ».

Son cabinet ajoute que « le Chef de l’État a précisé que la question majeure à résoudre aujourd’hui n’est pas celle de l’inexis­tence d’un plan de paix mais plutôt de l’exécution de la feuille de route conjointe des processus de Nairobi et de Luanda ».

Au mois de mai dernier, Félix Tshisekedi a été très sévère envers la force régionale. Au cours de sa conférence de presse à Gaborone, il a révélé que le gouvernement congolais n’a prolongé que de trois mois le mandat de la force régionale de l’EAC, soit la moitié de la durée sollicitée par le secrétaire général de la Communauté des États de l’Afrique de l’Est. Ce délai de trois mois arrive déjà à échéance en juin 2023.

Il n’est d’ailleurs pas évident que le mandat de cette force régionale sera, une fois de plus, prolongé. « Si, au mois de juin, nous estimons que le mandat n’est pas rempli, nous allons décider de raccompagner et de remercier ces contingents venus à la rescousse de la RDC », prévenait le chef de l’État congolais.

Ping-pong Tshisekedi et Ruto

Les critiques du Président congolais envers les forces régionales ne passent pas au Kenya. Avec en tête les militaires de son pays, le Président Kenyan William Ruto a répondu aux invectives de Félix Tshisekedi sur l’efficacité de la force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est pour combattre les groupes armés, particulièrement le mouvement terroriste du M23 afin d’y imposer la paix.

Au cours d’une interview, le président William Ruto a affirmé que la force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est a fait en six mois, ce que le gouvernement congolais n’a pas réussi à faire les trente (30) dernières années. Le Kenya, pays contributeur dans cette force militaire de l’EAC a aussi noté que d’énormes progrès ont été réalisés sur les lignes de front.

« Que nous soyons la bienvenue ou pas en RDC, c’est notre région. Pour votre information, lorsque nous sommes arrivés, le Kenya était le premier en novembre de l’année dernière, le M23 était à 7 km de Goma. Je peux vous assurer aujourd’hui que nous avons depuis, obtenu une cessation des hostilités les trois derniers mois et le M23 est loin de Goma. Nous avons stabilisé la zone », a argué le Chef de l’Etat Kenyan.

Stéphie MUKINZI M.