Violences Teke-Yaka : Dix présumés auteurs arrêtés et transférés par hélicoptère militaire à Kinshasa

WhatsApp-Image-2022-09-20-at-15.48.18

Dix présumés auteurs des violences interethniques entre Teke et Yaka dans le territoire de Kwamouth, au Mai-ndombe, viennent d’être acheminés ce mardi 20 septembre 2022 à Kinshasa, au bord des deux hélicoptères militaires, apprend POLITICO.CD des sources sécuritaires.

D’après les mêmes sources, ces auteurs des violences dont deux femmes ont été arrêtés par les forces armées congolaises (FARDC) près de la ville de Bandundu, dans la province de Kwilu, voisine de Mai-ndombe.

Samedi, le Président de la République, Félix Tshisekedi a reçu une délégation des chefs traditionnels Teke et Yaka qui se trouve en conflit de terres dans le territoire de Kwamouth dans la province du Maï-Ndombe.

Des chefs traditionnels dont le grand chef traditionnel Suku, Fabrice Mini Kongo Kavabioko Zombi, mandaté dernièrement par le Président de la République pour servir de médiateur dans le conflit opposant les deux tribus, pour un retour à la paix et à une cohabitation pacifique entre les deux communautés qui, jadis, ont vécu ensemble, ont informé de la présence d’une main invisible derrière ce conflit qui a occasionné mort d’hommes et plusieurs dégâts matériels.

Cependant, il sied de noter qu’en début de cette nouvelle semaine, des violences entre Teke et Yaka semblent baisser. Ces dernières ont déjà occasionné un déplacement de nombreux civils dans les provinces voisines, qui y vivent dans des conditions précaires.

Serge SINDANI