PUBLICITÉ

RDC : Sammih Jammal annonce la reprise des travaux des maisons préfabriquées du camp Tshatshi, de Mbuji-Mayi et Kananga

Deux ans après la suspension des travaux de construction des maisons préfabriquées, le patron de la société Samibo, Sammih Jamal, révèle que les travaux reprennent au camp Tshatshi, et ce, après sa libération.

« Il y a presque 400 ou 500 conteneurs qui sont arrivés en Angola et en Tanzanie, puisque j’ai le monopole dans ce secteur à travers la RDC, le Congo-Brazzaville et l’Angola. J’ai passé près de deux ans en prison, je ne sais pas si ces articles commandés ont été volés. Je ne le souhaite pas. J’ai envoyé dans chaque pays 167 conteneurs. Avec la deuxième société, j’ai payé un acompte de 200.000 dollars », a-t-il expliqué, cité par Top Congo FM.

- Publicité-

Pour lui, le montage de ces maisons au camp Tshatshi ne dépasserait pas deux mois.

« J’ai choisi les meilleures sociétés pour le montage de ces maisons. Nous allons monter 90 maisons au Camp Tshatshi. Nous ne ferons même pas deux mois pour les terminer. Après cette étape du camp militaire Tshatshi, je veux immédiatement me consacrer aux travaux de Mbuji-Mayi et Kananga », a déclaré Sammih Jammal.

Il indique en outre que le solde de la somme pouvant permettre l’achat de 2.903 autres maisons reste bloqué.

« Je suis le doyen des Libanais en RDC. Si j’étais malhonnête, je ne gagnerais pas de nouveau un contrat de 3 mille maisons pour les militaires et policiers. Plus de 2 millions de dollars m’ont été versés et j’ai immédiatement amené 31 conteneurs depuis un an et demi en RDC qui sont au port de Matadi. Il me reste à acheter 2.903 maisons. Le solde de la somme a été bloqué », révèle Sammih Jammal.

Le patron de la société Samibo renseigne que les travaux de construction des maisons préfabriquées dans la ville de Mbuji-Mayi démarreront dès que le deuxième versement sera versé.

C’est toujours la société Samibo qui montera les maisons préfabriquées à Mbuji-Mayi et Kananga, apprend-on.

Les maisons montées sont de deux sortes : des maisons basses dont la pièce coûte 30.000 dollars et des maisons en étages pour 45.000 dollars américains.

Christian Malele

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU