PUBLICITÉ

Incident mortel à Kasindi : « Les casques bleus concernés ne pourront plus faire partie des contingents de la MONUSCO » (Gouvernement)

Dans un communiqué de presse rendu public et transmis à POLITICO.CD, ce dimanche soir, le gouvernement de la République Démocratique du Congo dit avoir appris, avec consternation, l’incident grave qui s’est produit, ce dimanche 31 juillet, dans la matinée au poste frontalier de Kasindi entre la RDC et l’Ouganda.

Condamnant ce théâtre désolant, Kinshasa dresse avec amertume un bilan humain faisant état d’une perte de deux personnes et une dizaine de blessés.

- Publicité-

« Le gouvernement condamne et déplore vigoureusement cet incident malheureux dont le bilan provisoire fait état de deux (02) compatriotes décédés et 15 autres blessés à la suite des coups de feu tirés par des casques bleus d’un contingent de la Brigade d’intervention de la Monusco en provenance de l’Ouganda et de leur passage en force à la frontière », lit-on dans le communiqué officiel.

Se tenant au côté du peuple congolais, le gouvernement présente ses condoléances aux familles éplorées et exprime toute sa compassion aux blessés. Kinshasa rassure, cependant, que « des dispositions requises sont en cours pour assurer la prise en charge matérielle et judiciaire consécutive à ce drame ».

« Le Gouvernement, conjointement avec la Monusco, a initié une enquête pour établir les responsabilités, connaitre les motivations d’un tel forfait et obtenir des sanctions sévères à l’encontre des casques bleus à la base de ce drame qui sont, du reste, déjà aux arrêts », martèle le même communiqué signé par Patrick Muyaya.

En cette perspective, les autorités congolaises soulignent que « les casques bleus concernés ne pourront plus, de ce fait, faire partie des contingents de la Monusco, en attendant l’aboutissement du Plan de retrait de cette force onusienne de la République Démocratique du Congo ».

Par ailleurs, le Gouvernement de la République appelle la population congolaise en général au calme, et particulièrement, celle de Kasindi et de toute la province du Nord-Kivu. Il rassure qu’il veillera à ce que pareil incident ne se reproduise plus.

Pendant ce temps, les appels à manifester contre la Mission Onusienne en RDC ne faiblissent pas dans l’Est.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU