PUBLICITÉ

RDC : L’Assemblée nationale autorise des poursuites judiciaires contre Jean-Marc Kabund pour outrage à Tshisekedi

L’Assemblée nationale vient d’autoriser, ce lundi 25 juillet 2022, des poursuites judiciaires contre le député national, Jean-Marc Kabund pour notamment « outrage au Chef de l’État », apprend POLITICO.CD des sources au sein du bureau de Christophe Mboso, Président de cette chambre. Cet acte est la réponse à la demande de la justice congolaise qui tient à juger l’ex homme fort du régime devenu farouche opposant à Félix Tshisekedi.

- Publicité-

Le 22 juillet dernier, un réquisitoire du Procureur Général près la Cour de Cassation, aux fins d’obtenir l’autorisation des poursuites contre le député national Jean-Marc Kabund, a été déposé auprès du Président de la Chambre basse du Parlement, Christophe Mboso.

Dans son réquisitoire, le PG avait estimé que Jean-Marc Kabund devrait l’aider à démontrer ses preuves sur les allégations soulevées lors de son point de presse, notamment le détournement des deniers publics dont seraient auteurs Félix Tshisekedi et son entourage.

À cet effet, l’ex 1er Vice-président de l’Assemblée nationale est poursuivi pour injures publiques, imputations dommageables, outrages envers les autorités publiques, offenses envers le Chef de l’État et la propagation des faux bruits. Un réquisitoire aussitôt dénoncé par le parti de Jean-Marc Kabund qui avait crié à l’instrumentation de la Justice.

Par ailleurs, un dossier disciplinaire à charge du député Jean-Marc Kabund avait été ouvert par le Bureau de la Chambre Basse du Parlement.

Dans un communiqué officiel, l’ex-Président ad intérim de l’UDPS est reproché d’avoir tenu des propos «injurieux, diffamatoires et outrageants à l’endroit du Chef de l’État» le 18 juillet lors de sa sortie médiatique.

«Ce comportement irresponsable propre à un pervers narcissique porte gravement atteinte au sens élevé du mandat représentatif et à la dignité des élus légitimes du peuple congolais», avait écrit l’Assemblée nationale à travers un document signé par Colette Tshomba, le Rapporteur adjointe.

Cette dernière avait souligné que le Bureau de la Chambre Basse du Parlement désapprouve et condamne avec fermeté ces propos «indignes» d’un député national et constitutifs de l’infraction d’outrage au Chef de l’État et qui devrait interpeller les autorités judiciaires compétentes.

Christian Okende

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU