PUBLICITÉ

Agression dans l’Est: A Luanda, la RDC et le Rwanda appellent à un déploiement rapide de la Force militaire régionale

Pour la cessation des hostilités par le groupe terroriste M23 et son retrait immédiat des positions qu’il occupe actuellement sur le territoire congolais, la commission mixte RDC-RWANDA qui s’est réunie du mercredi 20 au jeudi 21 juillet, à Luanda en Angola, appelle à un déploiement rapide de la Force Régionale dans le cadre du processus de Nairobi et de ce fait, lance un appel au médiateur de s’impliquer pour y parvenir dans un bref délai.

Sur l’éradication des FDLR-FOCA et ses groupes dissidents, l’issue reste pour la commission mixte ce déploiement. En même temps, les deux parties devront travailler au rétablissement de la confiance mutuelle.

- Publicité-

Au cours de ces assises qui s’inscrivent dans le cadre du sommet tripartite de Luanda, la RDC et le Rwanda se sont accordés sur l’opérationnalisation du mécanisme ad-hoc de vérification des accusations dans le cadre de rétablissement de la confiance mutuelle.

Ce mécanisme sera placé sous la direction d’un officier Général de la République d’Angola, les deux parties ont demandé João Manuel Gonçalves Lourenço, Président de la République d’Angola, Médiateur désigné par l’Union Africaine, de nommer rapidement l’officier Général concerné, assisté par une équipe d’observateurs angolais et des officiers de liaison désignés respectivement par chacune des parties.

Selon le communiqué final, les deux parties ont convenu d’accorder les facilités notamment; la sécurité, le transport et l’accès au terrain concerné par la mission,…sur leurs territoires respectifs, aux membres de ce Mécanisme pour accomplir leur mission.

Quant à la réactivation des ECR, les parties conviennent de reprendre des contacts réguliers entre les responsables de leurs Services de Défense et de Sécurité respectifs. Ces contacts devront concourir au rétablissement de la confiance mutuelle.

Dans une déclaration rendue publique jeudi mercredi 20 juillet, le Docteur Denis Mukwege a exprimé sa désapprobation quant à l’instauration imminente d’une force régionale de l’EAC à l’Est de la RDC.

Pour le prix Nobel Congolais, cela ressemble à « une chronique d’un chaos annoncé », étant donné que certains pays qui interviendront dans cette force, sont eux-mêmes à la base des crimes perpétrés dans la partie orientale de la RDC.

Avec l’évolution de la situation, on peut bien parler de désescalade entre la RDC et le Rwanda oui, mais du côté congolais on ne devra plus exclure les autres cartes sur la table face au pouvoir de Kigali qui a toujours instrumentalisé les forces négatives au Nord-Kivu.

Dominique Malala

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU