PUBLICITÉ

RDC : Habillé de sa nouvelle tunique d’opposant, Kabund tire à boulets rouges sur Tshisekedi

Tout est consumé, le divorce est désormais consommé. Jean-Marc Kabund et l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) se conjuguent désormais au passé.

En effet, l’ancien secrétaire général puis président intérimaire du parti au pouvoir (UDPS, ndlr) a annoncé ce lundi 18 juillet, la sortie officielle de son parti politique dénommé « Alliance pour le Changement » qui se range dans l’opposition contre son ancien allié, Félix Tshisekedi.

- Publicité-

Mais déjà bien avant, l’ancien premier vice-président de l’Assemblée Nationale de la RDC radié de l’UDPS, Jean-Marc Kabund, est revenu sur la gestion de Félix Tshisekedi qu’il qualifie de chaotique près de quatre ans après son arrivée à la présidence de la République Démocratique du Congo.

A ce sujet, Kabund n’a pas été tendre. Très radical, l’opposant JM Kabund a qualifié les tenants du pouvoir actuel d’incompétents et a, par conséquent, promis de mobiliser le peuple pour chasser Félix Tshisekedi en 2023.

« C’est fini », a-t-il argué. « il n’y a plus rien à espérer avec le Président Tshisekedi et l’UDPS qui ont échoué. Le pouvoir en place est incapable. Je demande au peuple de se mobiliser pour chasser Félix Tshisekedi du pouvoir », a martelé Kabund.

Pour lui, il faut un nouveau leadership à la tête de la République Démocratique du Congo pour espérer au changement et à l’amélioration des conditions sociales et sécuritaires de la population congolaise.

« L’appareil de l’État se détériore et devient de plus en plus un club d’amis pour les apprentis sorciers de tous bords exerçant leur stage au sommet de l’État. il faut rapidement tourner la page Félix Tshisekedi. Il est clair que monsieur Félix Tshisekedi aujourd’hui, doit être considéré comme un danger au sommet de l’État », a déclaré JM Kabund.

Dans un autre chapitre, Kabund a révélé que le régime de Félix Tshisekedi manigance des stratégies pour préparer un glissement en 2023, l’année électorale selon la constitution.

« Je suis déçu de vous annoncer que, le régime Tshisekedi a décidé de mettre en péril la périodicité, la sincérité et la transparence des élections en préparant le glissement ainsi qu’en orchestrant une fraude massive aux prochaines élections », a-t-il laissé entendre.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU