PUBLICITÉ

Nord-Kivu : Aucune activité socio-économique n’a repris à Bunagana un mois après son occupation par le M23

Un mois depuis la prise de la cité de Bunagana dans le Nord-Kivu par les terroristes du Mouvement du 23 mars (M23), ce coin reste complètement paralysé, apprend POLITICO.CD. Aucune activité socio-économique n’a repris dans cette région suite à l’absence des habitants. Les sources locales renseignent, ce mardi 12 juillet, que la majeure partie de la population s’est réfugiée en Ouganda, à Rutshuru-Centre et aux alentours.

Les habitants les plus courageux retournent à la cité durant la journée dans le but de trouver à manger et reviennent le soir en Ouganda.    

- Publicité-

À en croire les sources douanières, la cité de Bunagana génère, en temps ordinaire, entre 4 à 5 millions USD le mois pour le trésor public.

Tous les bâtiments publics, notamment les bureaux administratifs de la DGDA, DGM, l’OCC, ceux du groupement de Jomba et autres ont été vandalisés et leurs matériels pillés par les terroristes du M23.  

Selon les sources contactées par Radio Okapi dans la région, apprend-on, ces rebelles font du porte-à-porte dans les maisons pour tout emporter, et ce, depuis quelques jours.

D’après les témoignages, seulement les mouvements des véhicules militaires ougandais qui transportent de la nourriture et des effets militaires qui sont visibles et font des navettes sur la frontière.   

Un notable, contacté par Radio Okapi, invite le gouvernement à fournir plus d’efforts afin de récupérer cette partie de Rutshuru puisque, selon lui, les conséquences ne font que s’aggraver. Il ajoute notamment que c’est un manque à gagner « considérable » pour l’Etat congolais et la population.

Il appelle aussi les ONG de déminage à se rendre sur le terrain pour assainir cette région qui a connu plusieurs bombardements.  

Christian Malele

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU