PUBLICITÉ

Ituri : Renfort effectif des militaires à Aru, confronté aux incursions des forces étrangères

Les forces armées de la République Démocratique du Congo sont déployées en nombre dans le territoire d’Aru, l’une des entitées souvent théâtres des multiples incursions des forces étrangères dans la province de l’Ituri, à l’Est de la RDC.

En février 2022, Aru a été la cible des attaques des forces étrangères. Les soldats Sud soudanais ont été citées dans une nouvelle incursion sur le sol Congolais, le 27 février 2022. Selon la société civile locale, une personne avait été tuée et un chef coutumier pris en otage. Celle-ci, salue un nouveau renfort militaire dans la région d’Aru.

- Publicité-

« Nous saluons l’effort consentit du gouvernement de la RDC pour avoir répondu aux multiples plaintes de la population réclamant la présence des éléments des FARDC dans notre entité qui a été confronté à des incursions des forces étrangères. Nous saluons cet effort par lequel nous constatons le déploiement d’un nombre important des FARDC », a indiqué, mercredi, la coordination de la société civile de la chefferie des kakwa en territoire d’Aru, dans un message rendu publique en travers la presse.

Pour cette structure citoyenne, le déploiement des FARDC dans cette partie du pays est une solution pour la chefferie qui, selon son emplacement géographique nécessite une vigilance sécuritaire particulière. Cependant, il est recommandé aux autorités d’affecter ces militaires dans des zones sensibles en matière sécuritaire.

« Néanmoins, nous suggérons que ces éléments soient affectés dans des zones sensibles en matière de sécurité , surtout au niveau de la frontière congolo-soudanaise. Et nous demandons à la population civile de collaborer parfaitement avec notre armée et de dénoncer tout cas suspect », a conclu Nicolas Idroru, dans les propos rapportés par la presse locale.

A POLITICO.CD, Idroru plaide, depuis plusieurs mois, pour la sécurité de la population d’Aru, habitant dans cette zone frontalière congolo-Sud Soudanaise.

« La sécurité sur cette frontière pose problème. On a eu plusieurs incursions », confirmait-il, en février, lors d’une incursion de l’armée du Soudan du Sud sur le sol congolais, notamment, au village Arile, dans la chefferie des Kakwa, à Aru.

Cette situation sécuritaire volatile a été au centre des réunions stratégiques tenues par les autorités de la région, au chef-lieu du territoire d’Aru, afin de tirer au clair sur la situation. Il y a eu même des dialogues « francs » avec les autorités Sud Soudanaises.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU