PUBLICITÉ

RDC Force régionale EAC : L’Ouganda sur la liste, le Rwanda « exclu » pour son association au M23

Dans l’optique de promouvoir la paix, la stabilité et le développement dans l’Est de la République Démocratique du Congo et dans la grande région de l’Afrique de l’Est, la composante volet militaro-sécuritaire de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) envisage déployer, sous ses propres auspices, une force de défense régionale dans l’Ituri, le Nord et le Sud-Kivu.

Accusé d’être de mèche avec les rebelles du M23, qui terrorisent une bonne partie du Nord-Kivu, le Rwanda, partie prenante de l’EAC, n’est vu de bon œil en RDC. Au Nord-Kivu, les unités de défense rwandaises ont été signalées au côté du M23 sur plusieurs lignes de front menés par les FARDC. Des activistes indépendants et politiques ont lancé une série des manifestations pour dénoncer l’agression rwandaise.

- Publicité-

Vendredi, cette question d’agression rwandaise a été au cœur de la présentation du Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants au conseil des Ministres. Gilbert Kabanda a révélé une liste des pays qui constitueront la force régionale de l’EAC. L’Ouganda, dont plus d’un soupçonne la main mise notamment dans la chute de Bunagana, fera partie, tandis que le gouvernement congolais persiste et signe sur l’exclusion du Rwanda.

« En ce qui concerne la mise en place d’une Force sous-régionale, décidée au terme du Conclave des Chefs d’États de la Communauté d’Afrique de l’Est pour appuyer nos forces de défenses et de sécurité, le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants a indiqué qu’elle sera composée des éléments venus du Soudan du Sud, du Burundi et de l’Ouganda, sous le commandement du Kenya », a-t-on lu dans le compte-rendu consulté par POLITICO.CD

« Le Rwanda a été exclu de cette Force régionale du fait de son association au groupe terroriste M23 », martèle le même document.

Dans les coulisses du conclave de Nairobi, dimanche 19 juin 2029, les chefs d’États de l’EAC ont finalisé les préparatifs pour entreprendre le déploiement de la force régionale pour stabiliser la zone de l’Est de la RDC et imposer la paix en appui aux forces de sécurité congolaises et en étroite coordination avec la MONUSCO.

À l’en croire, le Président du Rwanda, Paul Kagame a été « placé devant ses responsabilités en tant qu’agresseur de la RDC et instigateur des terroristes du M23 ».

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU