PUBLICITÉ

Agression dans l’Est: « Le Rwanda a méprisé la politique de bon voisinage et de rapprochement menée par Kinshasa» ( Christophe Mboso)

Le président de l’Assemblée Nationale de la République Démocratique du Congo, Christophe Mboso Nkodia ne désarme pas face à cette énième agression rwandaise.

En sa qualité du président des Assemblées Nationales de pays membres de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC), Mboso a planché sur la situation de l’heure de la RDC caractérisée par l’évasion rwandaise sur le territoire congolais en connivence avec les terroristes du mouvement rebelle du 23 Mars (M23 ) .

- Publicité-

Au cours de ce colloque ayant regroupé tous les présidents des Assemblées nationales de l’Afrique australe, Christophe Mboso a déploré la violation du principe de l’intangibilité des frontières de la RDC par le Rwanda qui, selon le gouvernement congolais, a déployé 500 militaires des Forces Spéciales, tous habillés d’une nouvelle tenue de couleur vert-noir et coiffés des casques de sa Force Spéciale en appuie aux M23 qui, par la suite ont pris le contrôle de la cité frontalière de Bunagana et plusieurs entités du territoire de Rutshuru dans le Nord-Kivu.

Pour Mboso, cette attitude de Kigali traduit sa volonté manifeste de saboter la politique de bon voisinage et de rapprochement menée par Kinshasa, depuis l’arrivée au pouvoir du président Félix Tshisekedi. Le speaker de la Chambre Basse du parlement de la RDC a indiqué que les M23 défaits en 2013, ont fait exhumation en 2022, réanimés, armés et équipés par le Rwanda avec la l’implication et la complicité de l’Ouganda.

« ‪Depuis plus de deux décennies mon pays fait face à des agressions répétées du Rwanda et cela au mépris des efforts de la politique de bon voisinage et de rapprochement menée par Kinshasa, depuis l’avènement du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Les plans macabres du Rwanda contre la République Démocratique du Congo se sont illustrés successivement en 2000 du CNDP et du M23 en 2012 , neutralisé en 2013. Et voilà actuellement réanimé, armé , équipé en 2022 par le même Rwanda . ‪Et pourtant le M23 a été déclaré par les Nations Unies comme un mouvement terroriste. Et dire aussi que le Rwanda est un État membre des Nations Unies », a fustigé Christophe Mboso.

« L’agression actuelle de la République Démocratique du Congo par le Rwanda sous le label du M23 est couronnée par l’occupation illégale de Bunagana avec la complicité et l’implication de l’Ouganda . C’est pour cette raison que l’Assemblée Nationale de la République Démocratique du Congo a récemment rejeté la ratification de l’accord économique conclu avec l’Ouganda. De même le gouvernement congolais a suspendu tous les accords conclus avec le Rwanda y compris l’interdiction de survol de sa société RwandAir sur l’espace congolais ‬», a rappelé Christophe Mboso, président du parlement de la SADC.

D’après lui, les différentes agressions de la RDC par le Rwanda violent impunément tous les traités internationaux et régionaux .

« Face à cette guerre injuste que nous impose le Rwanda sous le label du M23, aux conséquences néfastes et incalculables, nous avons estimé utile de vous en informer pleinement », a-t-il ajouté.

Le président de l’assemblée nationale a par la même occasion exigé le retrait sans délai et sans conditions, des troupes rwandaises et leurs alliés du sol congolais.


Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU