PUBLICITÉ

Discours de « haine » : Les FARDC dénoncent une mesquinerie démoniaque que Kigali veut attribuer à la population congolaise

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) sont montées au créneau pour tirer au clair une campagne distillée dans les médias et sur les réseaux sociaux attribuant à la population congolaise la diffusion des messages d’incitation à la haine contre une communauté bien identifiée. Les auteurs de cette campagne allèguent qu’une chasse à l’homme aurait été lancée au sein de l’armée congolaise pour traquer les originaires d’une communauté sur base de leurs faciès.

En réaction, l’armée congolaise par le truchement de son porte-parole, le général major Léon Richard Kasonga Cibangu a balayé d’un revers de main ces allégations tout en dénonçant une « mesquinerie démoniaque » que Kigali veut attribuer à la population congolaise.

« Les FARDC relèvent qu’à la suite de l’agression dont la RDC est victime de la part du Rwanda, il a été répertorié plusieurs mensonges déviants et d’innombrables messages de haine conçus et concoctés dans des officines à Kigali puis distillés, disséminés et déversés dans les médias, ensuite véhiculés à travers les réseaux sociaux pour faire croire à l’opinion tant nationale qu’internationale qu’il se pratique une chasse à l’homme ou un quelconque sentiment de xénophobie contre certains militaires et quelques congolais de l’une des communautés », a-t-il argué.

Selon le porte-parole des FARDC, à travers cette « mesquinerie démoniaque que Kigali veut attribuer à la population congolaise, l’objectif poursuivi est de tromper, comme il le fait à l’accoutumée, et d’entraîner ainsi une partie de la population congolaise à tomber dans le piège de stigmatisation, faisant ainsi le jeu de l’ennemi ».

En dépit de ces allégations, les Forces Armées de la RDC ont réitéré leur détermination de respecter leur serment, celui de protéger l’intégrité territoriale du pays jusqu’au sacrifice suprême.

« Autrefois recette rwandaise ayant ému le monde, cette ruse démoniaque séparatiste, ingéniosité maléfique de Kigali, ne fragilisera ni la détermination des braves officiers congolais dangereusement cités dans un chiffon séditieux en circulation dans les réseaux sociaux, et n’entamera nullement le professionnalisme des FARDC totalement résolues à protéger l’intégrité territoriale de notre Pays jusqu’au sacrifice suprême conformément à notre serment de ne jamais trahir le Congo », a martelé Léon Richard Kasonga dans un communiqué publié ce dimanche 19 juin et dont POLITICO.CD s’est procuré la copie.

Toutefois, les FARDC ont précisé que la mosaïque congolaise est une richesse incommensurable qu’elles protègent et que, conformément aux instructions du président Félix Tshisekedi, les forces de défense et de sécurité sont à pied d’ouvres pour traquer tout individu ou toute structure qui menacerait des personnes en fonction de leur appartenance à une communauté donnée.

« Au-delà des sanctions exemplaires, la Justice Militaire va se saisir des auteurs de tout acte Susceptible de troubler la cohésion nationale », souligne le communiqué des FARDC.

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU