PUBLICITÉ

RDC Agression dans l’Est : Uhuru Kenyatta convoque les chefs d’États de l’EAC ce lundi à Nairobi

Le Président de la République du Kenya et Président en exercice de la communauté d’Afrique de l’Est (EAC), Uhuru Kenyatta, a annoncé, dimanche, la tenue ce lundi 20 juin 2022 à Nairobi du troisième Conclave des Chefs d’État de la Communauté d’Afrique de l’Est sur le processus de Paix et Sécurité à l’Est de la RDC.

À en croire une note de presse parvenue à POLITICO.CD, et relayée sur Twitter par la présidence congolaise, ce troisième conclave statuera essentiellement sur le dialogue intercongolais du processus de Nairobi sur la situation de paix et de sécurité dans l’Est de la République Démocratique du Congo, déchiré par une agression imposée par les terroristes du M23 et leurs forces alliées.

- Publicité-

Pour Kenyatta, les perspectives pour tous les peuples de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) sont liées à la prospérité partagée de tous les États membres vivant dans un état de coexistence pacifique et de bon voisinage. Il se dit, cependant, inquiet de la situation qui prévaut actuellement dans l’Est de la RDC.

« La situation de paix et de sécurité, particulièrement dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) est prépondérante. Le peuple a longtemps souffert et continue de payer un prix démesurément lourd en vies humaines, en biens et en paix insaisissable », a-t-il confié dans le même communiqué.

« Par conséquent, dans le cadre du Processus de Nairobi, les chefs d’État de l’EAC ont convoqué une série de conclaves pour insuffler un nouvel élan à une recherche vigoureuse de la paix. Au cours des deux derniers mois, deux consultations de cadrage et de cartographie avec des groupes armés étrangers et locaux ont été organisées pour encourager le dépôt des armes et la saisie du rameau d’olivier étendu par S.E Félix Tshisekedi Tshilombo, président de la République démocratique du Congo. En effet, un caucus militaire inaugural de l’EAC à Goma a cherché à examiner le lien des synergies intrinsèques des processus politique et militaire », poursuit le président en exercice de l’EAC.

Et d’annoncer : « Pour exploiter la valeur de ces initiatives concertées, Uhuru Kenyatta, Président de la République du Kenya, en tant que Président de l’EAC, a convoqué le 3e Conclave des chefs d’État de la Communauté de l’Afrique de l’Est sur le dialogue intercongolais du Processus de Nairobi sur le Situation de paix et de sécurité dans l’Est de la République démocratique du Congo le 20 juin 2022 à State House, Nairobi à 11h00 ».

En rappel, Uhuru Kenyatta a récemment appelé à l’activation de la Force régionale de l’Afrique de l’Est sous les auspices de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) après la résurgence des terroristes du M23 qui occupent et pillent avec l’appuie du « Rwanda » plusieurs entités de la RDC dont la cité frontalière de Bunagana.

Le gouvernement de la RDC a accédé à la demande du président Kenyan, sur le déploiement dans l’Est, d’une force militaire constituée des pays membres de cette communauté dont le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi, le Kenya et la Tanzanie pour traquer les groupes armés qui y opèrent. Cependant, Kinshasa écarte la moindre possibilité de la participation du Rwanda dans ces opérations militaires, du fait de son implication active et directe dans la déstabilisation de l’Est dans le but d’exploiter les ressources entre autres l’or, le cobalt et le coltan.

Le Rwanda tient à participer à ces opérations

La République Démocratique du Congo incrimine le Rwanda de mener une guerre économique pour la bataille de ses ressources à savoir; l’or, coltan et cobalt. Pour déjouer ces intentions belliqueuses, le gouvernement congolais a envisagé la suspension potentielle de tous les accords bilatéraux avec le gouvernement du Rwanda à la suite d’une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité et la fermeture des frontières, après le meurtre d’un militaire congolais par le service de sécurité rwandais.

En dépit de ces accusations, le Rwanda désigné agresseur de la RDC tient à sa participation à ces opérations. Dans une interview accordée à France 24, le ministre rwandais des Affaires Étrangères et de la Coopération, Vincent Biruta a corroboré que le Rwanda va déployer des militaires dans le cadre de cette opération, lui aussi étant membre de l’EAC.

« Nous sommes favorables à l’initiative dans la mesure où elle s’inscrit dans la lignée des mesures qui ont été prises par les Chefs d’Etats dans leur réunion du 21 avril à Nairobi au cours de laquelle il avait été décidé de mettre sur pied le processus Politique en ce qui concerne les groupes armés congolais et un processus de désarmement et de rapatriement en ce qui concerne les groupes armés étrangers basés à l’Est de la RDC. Il avait été aussi décidé de mettre en place une force militaire pour combattre ceux qui n’accepteraient pas d’aller dans la ligne tracée par le Chefs d’Etats et donc le gouvernement rwandais soutient cette décision et le Rwanda est évidemment prêt à envoyer des hommes pour faire partie de cette force régionale. Donc tout cela va dans la ligne des décisions qui ont déjà été prises lors du conclave de Nairobi et le Rwanda était représenté. Nous sommes disposés à donner notre contribution à toutes sortes des solutions, y compris militaires si nécessaire », a épilogué, Vincent Biruta qui a nié la présence militaire rwandaise sur le territoire congolais.

Cette position a été également appuyée par Manasseh Nshuti, ministre d’État aux affaires communautaires de l’Afrique de l’Est au sein du cabinet rwandais au cours d’une sortie médiatique.

Par ailleurs, ce dimanche, au Kenya, des militaires de la communauté de l’EAC ont été appelés à réunir dans le cadre du processus de Nairobi. Cette rencontre pourra probablement finaliser les préparatifs pour entreprendre le déploiement de la force régionale dans l’Est de la RDC.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU