PUBLICITÉ

Agression dans l’Est de la RDC : « L’heure est grave, le pays est en danger » (Martin Fayulu)

L’opposant congolais Martin Fayulu a analysé, ce jeudi 16 juin lors d’un point de presse, la situation actuelle du pays. Selon lui, « l’heure est grave, le pays est en danger ».

Le président de l’ECIDé souligne que la présence des forces rwandaises sur le territoire congolais est aujourd’hui établie et reconnue par le monde entier. Il s’agit de la 5ème agression du Rwanda contre notre la RDC depuis 1996/1997, a-t-il révélé.

- Publicité-

« Cette répétition d’agressions de notre pays est essentiellement due à la faiblesse de l’état et du leadership à la tête du pays », dénonce Martin Fayulu.

En effet, il a épinglé les motivations qui pousse le Rwanda de Paul Kagame à agresser la RDC. Il s’agit notamment de maintenir la RDC dans une insécurité constante pour l’affaiblir ; permettre la balkanisation de la RDC, piller les ressources naturelles de la RDC ; et procéder à la transplantation des populations étrangères dans les territoires conquis de la RDC. À l’en croire, c’est inacceptable !

Les accords secrets avec les pays voisins

Félix Tshisekedi, actuelle Chef de l’État a signé, souligne Martin Fayulu, avec une légèreté déconcertante, des accords secrets avec les pays voisins de l’est, au détriment du Congo et de son peuple.

Dans ce sens, il a démontré que Félix Tshisekedi est allé jusqu’à sous-traiter la sécurité de notre pays au Rwanda et à l’Ouganda particulièrement :

« L’invitation de la police rwandaise à se déployer à Goma, rejetée par la population en est une preuve. La mutualisation des activités militaires avec l’armée ougandaise, sans se soucier des conséquences que cela pouvait avoir, en est une autre ».

Le Rwanda de Paul Kagame qui a décidé depuis le mois de mai 2022, d’opérer à visage découvert dans pour occuper la cité de Bunagana.

Face à cette situation, Fayulu demande la rupture immédiate des relations diplomatiques entre la RDC et le Rwanda, le départ sans délai de l’ambassadeur du Rwanda en RDC, le rappel de lambassadeur de la RDC à Kigali et la levée de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’ituri.

Ç’a également été l’occasion pour ce cadre de Lamuka de demande au Président Joao Lorenço de poursuivre ses efforts de médiation dans le sens de ramener la paix dans la région.

Dans cette perspective, il invite le Président de l’Union Africaine, le Président Macky Sall, de faire actionner les mécanismes appropriés de l’UA pour mettre fin, une fois pour toutes, à l’insécurité récurrente dans la partie Est de la RDC.

Au Conseil de sécurité des Nations-Unies et à tous les pays épris de paix et de justice, Martin Fayulu demande de condamner sans hésitation le Rwanda pour violation du droit international telle que codifiée dans la Charte des Nations-Unies.

Cette crise n’est pas une crise entre les peuples rwandais et congolais qui n’ont aucun problème entre eux et qui méritent mieux, précise-t-il.

« Ne tombons donc pas dans le piège que l’on veut nous tendre et qui consiste à laisser penser au monde entier que c’est un conflit entre peuples. Nos peuples sont plutôt victimes du cynisme des leaders qui se plaisent à entretenir des cycles de violences et qui se nourrissent de ces violences », a-t-il prévenu.

Dominique Malala

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU