PUBLICITÉ

Agression dans l’Est: L’ambassade des USA en RDC invite le Rwanda à la cessation de ses comportements provocateurs et propos incendiaires

C’est un secret de polichinelle. La présence rwandaise sur le territoire congolais, particulièrement dans la cité frontalière de Buganana depuis lundi 13 juin défiant toutes règles et principes d’intangibilité des frontières est plus qu’évidente.

Réagissant à cette agression, l’ambassade américaine en République Démocratique du Congo dénonce les comportements provocateurs et incendiaires de la part Rwanda.

- Publicité-

« Nous sommes extrêmement préoccupés par les récents combats dans l’est de la RDC et par la présence signalée de forces rwandaises sur le territoire de la RDC. Les comportements provocateurs et les propos incendiaires doivent cesser.

Pour l’ambassade américaine, de telles actions augmentent le risque de violence et de destruction dans l’Est de la République Démocratique Congo et nuisent à tous les habitants de la région.

Peu avant, la commission des relations étrangères du sénat américain a qualifié « d’inacceptable le soutien rwandais » aux terroristes du M23 « qui attaquent les civils, les casques bleus de l’ONU et les FARDC » dans l’Est de la République démocratique du Congo.

« Le soutien rwandais aux rebelles du M23 qui attaquent les civils, les casques bleus de l’ONU et les FARDC dans l’est de la RDC est inacceptable. Le monde doit être uni pour condamner ses actions. Les Nations-Unies, la MONUSCO @AsstSecStateAF doit immédiatement enquêter et demander des comptes aux responsables », dénonce le Sénat américain

Pendant ce temps, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont rassuré, qu’elles « tireront toutes les conséquences qui s’imposent et défendront la Patrie » après l’occupation de la ville de Bunagana, frontalière de l’Ouganda, dans l’est de la RDC par des Forces de Défense du Rwanda.

Dans un communiqué de presse parvenu à POLITICO.CD, elles indiquent que cette invasion de « l’allié naturel » du M23, intervient après avoir constaté d’énormes revers subis par leurs protégés lors des attaques sans succès contre les positions des FARDC à Bigega 1 et 2, Bugusa et Premidis.

La ville frontalière de Buganana est toujours sous occupation de la coalition M23/RDF. Cependant, les FARDC qui s’étaient repliées tactiquement en Ouganda sont revenues en puissance. A l’heure actuelle, les FARDC sont à la porte de Bunagana, a annoncé le Colonel Guillaume Ndjike porte parole des Opérations Sokola 2 au Nord-Kivu.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU