PUBLICITÉ

Tensions Kinshasa-Kigali : Moussa Faki encourage « les deux pays-frères » au dialogue et à la concertation « fraternelle »

Les tensions montent de plusieurs crans entre Kinshasa et Kigali. Alors que les autorités militaires congolaises continuent d’affirmer le soutien indéfectible du Rwanda aux désormais terroristes du M23, ce lundi, les forces rwandaises ont aidé les rebelles à mettre la cité de Bunagana, à Rutshuru, actuel épicentre des affrontements, sous le feu. L’opinion publique soupçonne la présence des éléments de l’UPDF qui auraient rejoints le M23/RDF sur terrain.

À travers une note d’information parvenue à POLITICO.CD, le président de la Commission de l’Union Africaine Moussa Faki Mahamat dit suivre avec préoccupation la détérioration de la situation sécuritaire entre la République du Rwanda et la République Démocratique du Congo qu’il considère comme « pays-frères ».

- Publicité-

Moussa Faki appelle, confie cette même note, à une « cessation immédiate » de toutes formes de violences par tout groupe armé et de toute activité militaire présentant une quelconque menace pour l’un ou l’autre de la République du Rwanda et de la RDC.

Il exhorte cependant Kinshasa et Kigali au dialogue. « Le président de la Commission encourage vivement les deux pays-frères à résoudre tout différend par le dialogue et la concertation fraternelle offerts par les mécanismes régionaux, notamment ceux entrepris par João Lourenço, président de la République d’Angola, et président de la Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL), ainsi que le processus de Nairobi », a-t-on lu dans le communiqué.

À Bunagana, la situation sécuritaire reste tendue. Plusieurs sources locales ont renseigné, en début d’après-midi, que cette cité est tombée sous contrôle des rebelles M23. Des images, montrant le replis des forces armées congolaises FARDC de Bunagana, ont fusé sur la toile. Aucune communication de l’armée n’est jusque-là faite. Cependant, le dimanche, les forces armées de la République Démocratique du Congo ont indiqué, dans un communiqué, que l’objectif du Rwanda et ses collaborateurs du M23 était d’occuper Bunagana pour paralyser la ville de Goma et faire pression au gouvernement congolais.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU