PUBLICITÉ

Agression dans l’Est: Kinshasa libère deux militaires rwandais mandatés d’attaquer Rumagabo

L’armée Rwandaise (RDF) vient d’annoncer ce samedi 11 juin, la libération de ses deux militaires capturés sur le territoire congolais en date du 28 mai dernier. D’après un communiqué des RDF, c’est suite aux interventions diplomatiques du président angolais, Joâo Lourenço que la RDC a accepté de libérer ces militaires.

« Suite à l’enlèvement de deux soldats des RDF en patrouille le long de la frontière entre le Rwanda et la RDC le 28 mai 2022, et aux interventions diplomatiques ultérieures entre les chefs d’État de l’Angola, de la RDC et du Rwanda, les RDF ont le plaisir d’annoncer que les deux soldats sont désormais en sécurité de retour au Rwanda », peut-on lire dans un communiqué.

- Publicité-

Par ailleurs, les forces de défense Rwandaises ont salué les efforts investis pour obtenir la libération des deux soldats.

« Attaque de Rumagabo sur ordre du Rwanda »

Capturés et interrogés par les services de l’armée congolaise, les deux soldats RDF ont affirmé dans leur récit qu’ils sont entrés sur le sol congolais depuis mercredi le 25 mai 2022 pour attaquer Rumagabo, à plus de 20 Km de la frontière rwandaise, en territoire de Rutshuru. Après avoir été mis en déroute par les FARDC à Rumagabo, ils se sont égarés avant d’être capturés par la population restée « vigilante et alertée ».

« Les autorités rwandaises nous ont dit que, la semaine passée, les bombes en provenance du Congo ont détruit des habitations et tué des personnes au Rwanda. Nos chefs nous ont alors confié la mission d’attaquer Rumagabo en RDC », ont-ils déclaré d’eux-mêmes.

« Nous appartenons au 115m Bataillon commandé par le Major KAPIRA. Nous avons été arrêté, non pas au Rwanda, mais sur le sol congolais par la population et la Police. Nous sommes entrés au Congo depuis mercredi le 25 mai 2022. Il faut quatre heures pour quitter le lieu de notre arrestation pour atteindre la frontière rwandaise. Depuis notre arrestation, nous sommes très bien traités par les FARDC », a ajouté le Caporal NKUNDABANGEZI, dans des propos recueillis par les services de l’armée.

Pour mémoire, les services du président angolais qui assume également la présidence de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) avaient indiqué que la demande du président Lourenço de libérer ces deux soldats rwandais vise à aider à réduire la tension observée depuis plusieurs semaines entre les deux pays.

Selon les médias angolais, João Lourenço a également obtenu du Président rwandais, Paul Kagame, la garantie de la libération du Congolais-démocrate Patrick Bala, détenu au Rwanda, pour lequel Félix Tshisekedi est intervenu.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU