PUBLICITÉ

RDC : « Il n’y a pas de doute, le Rwanda a soutenu le M23 pour venir agresser la RDC » (Félix Tshisekedi)

Le Président de la RDC, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, confirme à son tour le soutien du Rwanda aux rebelles du Mouvement du 23 mars (M23). Il a fait cette déclaration lors d’une visite de travail avec son homologue Denis Sassou Ngouesso, samedi 04 juin et dimanche 05 juin 2022 dans la ville d’Oyo, à plus de 400 km de Brazzaville, en République populaire du Congo.

« J’espère que le Rwanda a retenu cette leçon parce que, aujourd’hui c’est clair, il n’y a pas de doute, le Rwanda a soutenu le M23 pour venir agresser la RDC », a-t-il dit.

- Publicité-

À en croire le Président de la RDC, il a toujours soutenu la construction des ponts et non des murs avec les pays voisins.

« J’ai toujours soutenu qu’il fallait plutôt construire des ponts que de construire des murs. Cela a toujours été mon leitmotiv. Malheureusement, aujourd’hui nous en sommes là où nous sommes. J’espère que la situation n’en restera pas là », regrette Félix Tshisekedi devant la presse. 

Il a laissé entendre que vouloir la paix, la fraternité et la solidarité n’est nullement « une faiblesse ».

Félix Tshisekedi estime que l’hospitalité de la RDC ne doit pas constituer à être une opportunité pour les pays voisins de « venir nous provoquer ».

« La RDC que je dirige et celle que je veux voir c’est un pays où règnent la paix, la sécurité et l’hospitalité, parce que notre pays a toujours été hospitalier. Mais cela ne doit pas constituer une occasion pour des voisins de venir nous provoquer », a-t-il ajouté. 

Le Président de la RDC pense que le retour du M23 a été effectivement soutenu quelque part.

« J’en veux pour preuve le simple fait qu’en 2013, les mêmes M23 avaient été totalement défaits et leur arsenal confisqué. Si aujourd’hui ils ont repris du poil de la bête, ça veut dire qu’ils sont partis de quelque part ; puis armés par quelque part », a-t-il conclu.

Signalons que le communiqué de la Présidence de la RDC renseignait que le Chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi et son homologue Denis Sassou Ngouesso devraient discuter des questions bilatérales et de la tension « persistante » à la frontière entre la République démocratique du Congo et le Rwanda.

Christian Malele

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU