PUBLICITÉ

Agression dans l’Est: « Nous allons démontrer au monde entier qu’aucun centimètre de la RDC ne sera cédé » ( Martin Fayulu)

Le président du parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), Martin Fayulu Madidi a lors d’une rencontre avec ses sympathisants ce mardi 31 mai au siège de son parti, annoncé une marche pacifique ce vendredi 3 juin à Kinshasa contre le Rwanda.

Ce candidat à la présidentielle de 2018 explique que cette manifestation sera l’occasion de démontrer à la face du monde entier « qu’aucun centimètre » de la RDC ne sera pris par un autre pays.

- Publicité-

« Ce vendredi 3 juin, nous allons marcher pour montrer à la face du monde que nous ne sommes pas d’accord avec le Rwanda. Nous allons marcher pour démontrer au monde entier qu’il n’y a aucun Congolais qui acceptera qu’il y ait un seul centimètre carré du Congo qui soit pris par un autre pays », a-t-il déclaré.

Occasion faisant le larron, Martin Fayulu a confirmé sa présence à cette manifestation pacifique avant d’inviter les congolais de la Diaspora à organiser aussi des manifestations anti-Rwanda dans leurs pays de résidence.

« Je vous le dis, je serai là moi-même. Je veux marcher avec mes concitoyens. Soyons nombreux et démontrons que nous aimons notre pays », a-t-il déclaré, avant de poursuivre « J’invite aussi nos compatriotes qui sont disséminés dans beaucoup de pays, dans la diaspora, à organiser aussi des manifestations, à élever leur voix, à montrer partout que nous sommes agressés ».

Notons qu’une autre manifestation similaire des mouvements citoyens et groupes de pression est prévue ce mercredi devant l’ambassade du pays de Kagame en RDC.

Cette deuxième manifestation après celle du lundi à la place de la Gare centrale toujours à Kinshasa intervient après que le gouvernement ait « simplement » notifié l’ambassadeur rwandais, vincent Karega, de sa désapprobation au soutien du Rwanda au M23 en lieu et place de son expulsion.

« Suite à notre appel à la mobilisation nationale lancé ce vendredi 27 mai dernier, nous, mouvements citoyens de la RDC désapprouvons la position du gouvernement congolais qui a prononcé une simple mise en garde à l’égard du Rwanda en lieu et place de rompre les relations diplomatiques, notamment par une expulsion directe de Karega, Ambassadeur du Rwanda en RDC », ont-ils argué.

Les mouvements citoyens exigent des autorités congolaises une mise en lumière claire et explicite ainsi que des actions fortes et punitives vis-à-vis des agresseurs connus de la RDC dont les crimes sont documentés depuis plusieurs années dans différents rapports d’investigation crédibles notamment le Rapport du projet Mapping des Nations Unies.

« Comme recommandé dans les conclusions de celui-ci, nous réclamons des juridictions internationales pour juger ces criminels qui déstabilisent et massacrent depuis près de 30 ans dans les régions riches en minerais de notre pays. Nous n’aurons jamais la paix tant qu’ils ne seront pas jugés et qu’ils jouiront d’une totale impunité », ont-ils renchéri.

Dans ce même elan, la population de Bukuva, chef-lieu de la province du Sud-Kivu a envahi les grandes artères de la ville pour exprimer son soutien aux FARDC et protester contre l’agresseur de l’armée RDC.

Bernard MPOYI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU