PUBLICITÉ

Guerre dans l’Est : Francine Muyumba invite Félix Tshisekedi à consulter Joseph Kabila pour « l’intérêt de la Nation »

La sénatrice, membre du Front Commun pour le Congo (FCC), Francine Muyumba a lancé un appel pressant au Président de la République, Félix Tshisekedi en rapport avec la détérioration de la situation sécuritaire dans la province du Nord-Kivu.

Sur twitter, Francine Muyumba a suggéré ce jeudi 26 mai 2022, au Chef de l’Etat de consulter son prédécesseur, Joseph Kabila dans le but de privilégier l’intérêt supérieur de la Nation alors que la RDC fait face à la résurgence du mouvement rebelle du 23 mars ( M23).

- Publicité-

« Le pays est en danger, nous sommes en guerre avec l’ennemi qui est bien identifié », dit-elle avant d’ajouter « J’en appelle à l’unité en mettant de côté toutes nos divergences pour sauver la nation. Que le Président de la République ait le courage de consulter son prédécesseur pour l’intérêt suprême de la nation ».

Depuis, le mercredi 25 mai 2022, les positions de l’armée congolaise les FARDC ont été attaquées par les rebelles du Mouvement du 23 mars à Rutshuru et Nyiragongo. Le gouvernement congolais soupçonne le Rwanda voisin de soutenir militairement les rebelles.

Le gouvernement fonde sa position notamment suite à l’arsenal militaire dont disposerait le M 23 sur le terrain des opérations sans avoir les moyens nécessaires pour un tel armement.

« Nous pensons que le M-23 ne peut pas disposer de l’arsenal militaire comme celui qu’on trouve chez lui sur le terrain des opérations. D’où, la cristalisation de nos soupçons sur le Rwanda », a indiqué le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya à l’issue d’une réunion de crise présidée par le premier ministre, JM Sama.

Lors du sommet de l’Union Africaine tenue à Malabo en Guinée équatoriale ce mercredi 25 mai, date dédiée à la journée mondiale de l’Afrique, le vice-premier ministre, ministre des Affaires Étrangères, Christophe Lutundula a affirmé sans tergiverser que le Rwanda a agressé la République Démocratique du Congo à cette date symbolique pour le continent.

Christophe Lutundula a d’éploré l’indifférence de l’Union Africaine face à cette énième agression du Rwanda.

« Le Rwanda avance. Il y a 10 minutes, je le dis sans hésitation, le Rwanda a attaqué le camp de Rumangabo en RDC. Comment aujourd’hui, la journée nous célébrons la naissance de notre Alma mater où nous devons réfléchir sur notre avenir, on peut faire comme si de rien n’était. Je dis bien, le M23 soutenu par le Rwanda, a attaqué les troupes internationales de la MONUSCO. Nous ne pouvons pas rester indifférents. Ne nous pouvons pas ne rien dire », a dit le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères.

L’ONU appelle au dialogue

Dans cette même veine, l’envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la région des Grands Lacs, Huang Xia a réitéré l’appel du SG, António Guterres, du 23 avril dernier, exhortant tous les groupes armés locaux de la RDC à participer sans condition au processus politique, et tous les groupes armés étrangers à désarmer et à retourner sans condition et immédiatement dans leurs pays d’origine respectifs, conformément aux décisions du Conclave de Nairobi du 21 avril, facilité par le Président Uhuru Kenyatta du Kenya.

Huang Xia a souligné que seul un dialogue continu permettra aux pays de la région de gérer pacifiquement des incidents sécuritaires transfrontaliers et de réduire les tensions qui pourraient en résulter.

Selon lui, la CIRGL, le Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre d’Addis Abeba, tout comme le Conclave de Nairobi demeurent des forums indiqués à cet égard.

Tshisekedi veut suivre de près la situation

Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi qui devrait se rendre à Malabo, en Guinée Équatoriale, où ses homologues se réunissent dans le cadre de deux sommets de l’Union africaine (UA), a changé son programme. Il s’est fait représenter par le chef de la diplomatie, le MAE, Christophe Lutundula.

Le président de la République qui revient d’une mission officielle à Burundi et à Nairobi, pour une visite privée veut exprimer sa solidarité au peuple du Kivu et son soutien aux FARDC qui s’affrontent avec le M23 à Kibumba, dans le territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu.

Les FARDC bougent les lignes

Les forces Armées de la République Démocratique du Congo qui ont résolument décidé de ne céder aucun centimètre du territoire congolais enregistrent des prouesses sur les fronts.

Selon la Radio Okapi qui cite les sources civiles et militaires dans la zone, les forces loyalistes ont repris le contrôle de la localité de Kabaya, dans le groupement Kisigari, tôt ce jeudi 26 mai.

Selon les mêmes sources, les forces loyalistes ont également repoussé le M23 qui menaçait d’assiéger la base militaire de Rumangabo.
Les combats entre les FARDC et le M23 se sont poursuivis, ce jeudi, vers la localité de Kanombe située à une dizaine de km à l’est de Rumangabo, vers le Parc National des Virunga.

Au niveau de Jomba, un calme apparent règne dans la cité de Bunagana, où les sources locales affirment n’avoir entendu aucun tir la nuit de ce jeudi sur les collines Tchanzu et Runyoni, qui seraient sous le contrôle de l’armée.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU