PUBLICITÉ

RDC : 70.053 enseignants nouvelles unités recevront leur salaire d’avril, mai et juin dans « les prochains jours »

Le ministère des Finances révèle que 70.053 enseignants nouvelles unités qui ont été mécanisés, recevront leur salaire du mois d’avril, mai ensuite celui de juin dans les prochains jours. Il a fait cette annonce le vendredi 20 mai dernier à l’issue d’une séance de travail avec les syndicalistes de l’EPST.

« Je confirme que le paiement a été effectué. Il s’agit de 3 mois pour toutes les nouvelles unités de l’EPST. C’est 70.053 enseignants qui ont été mécanisés et qui seront payés dans les prochains jours. Et donc, au courant de ce mois de mai, nous allons payer les mois d’avril et mai, et au mois de juin, nous allons également payer le mois de Juin. », rapporte le conseiller en trésorerie du ministre des Finances.

- Publicité-

Il ajoute que dès le mois de juillet, les salaires des enseignants nouvelles unités seront intégrés dans l’état liquidatif. De ce fait, le ministère des Finances estime que le problème sera résolu.

« Les enseignants peuvent se calmer. Qu’ils soient apaisés, ils auront leur argent dans les tout prochains jours. Il suffira pour eux de suivre avec leurs Banques respectives pour bénéficier de leur salaire », ajoute-t-il.

Pour Cécile Tshiyombo, secrétaire générale du Syndicat des enseignants du Congo (SYECO), qui confirme également la paie des enseignants nouvelles unités, le problème a été résolu.

« Nous avons compris qu’il y avait incompréhension. Nous voilà autour des conseillers et le ministre qui vient de monter dans son cabinet. Il y aura la paie pour les enseignants nouvelles unités et ça sera pour deux mois d’abord avril et mai, et ensuite le mois de Juin et au mois de juillet la paie sera intégrée dans les fichiers. Nous demandons aux enseignants nouvelles unités qui pensaient que la paie n’était pas vraiment assurée de rester calme, de comprendre que (…) la problématique a été décantée », a-t-elle dit.

L’Intersyndicale des syndicats des enseignants de l’Enseignement primaire, secondaire et technique avait exigé au gouvernement Sama Lukonde, le 17 mai dernier, de décaisser de manière « immédiate » et « sans condition », la paie complémentaire du mois d’avril des enseignants nouvelles unités et les frais de fonctionnement des établissements scolaires dans un délai de 48h (2 jours). Il menaçait d’aller en grève au cas où ces conditions ne sont pas réunies selon leur ultimatum.

Christian Malele

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU