PUBLICITÉ

La RDC participe au sommet des ministres de la Coalition mondiale contre Daech à Marrakech

Le vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, Christophe Lutundula représente la RDC au sommet des ministres de la Coalition mondiale contre Daech qui se tient les 11 et 12 mai à Marrakech, au Maroc, à l’invitation conjointe du ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et du Secrétaire d’État américain, Antony Blinken.

Selon des sources de la Primature, cette rencontre, est une opportunité pour la RDC, qui est aussi victime des actes de terrorisme dans sa partie Est, de parler des souffrances qu’endurent les habitants victimes d’actes des violences des terroristes.

- Publicité-

Cette rencontre multilatérale a pour objectif, de trouver des solutions à la menace du groupe terroriste Daech.

En prélude à ce sommet, les autorités de différents États partie prenante ont mené mardi, des réflexions à huis clos.

Ce rendez-vous s’inscrit dans la continuité de l’engagement et de la coordination internationale dans la lutte contre Daech, avec un accent particulier sur le continent africain ainsi que sur l’évolution de la menace terroriste dans les autres parties du monde.

Il reflète également, la ferme détermination du Maroc à coordonner les actions avec ses partenaires pour éradiquer la menace émanant de ce groupe terroriste, qui vise la sécurité et la stabilité régionales et à lutter contre les sources du terrorisme et d’extrémisme dans le continent africain.

Les ministres de la Coalition vont, au cours de cette rencontre, revisiter les actions entreprises en termes d’efforts de stabilisation dans les zones sous la menace du groupe terroriste.

Dans un contexte marqué par le changement des modes et stratégies de ce groupe terroriste, notamment en Afrique, la réunion de Marrakech, qui connaît la participation des représentants de plus de 80 pays et organisations internationales, est axée sur les défis imposés par le repositionnement de cette organisation dans le continent.

Il sera également l’occasion de mettre l’accent sur les défis sécuritaires auxquels fait face le continent africain, notamment dans le contexte des tensions sécuritaires et conflits ethniques dans certaines régions en Afrique, plus particulièrement au Sahel et en Libye, ce que cette organisation terroriste tente d’exploiter pour créer de nouveaux foyers du terrorisme et de l’extrémisme.

Partant de ce constat, la réunion de Marrakech est une opportunité de débattre des moyens d’actions conjointes pour lutter contre le danger terroriste sous toutes ses formes, mais également des mesures à même de renforcer les stratégies et les capacités sécuritaires des pays du continent, le but étant d’affaiblir cette organisation terroriste.

D’autre part, 27 entités ont été classées parmi les groupes terroristes en Afrique, selon la Liste récapitulative des sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Outre son impact sur le plan sécuritaire, le terrorisme a coûté des pertes estimées à 171 milliards de dollars durant la dernière décennie en Afrique, ce qui a eu des répercussions sur la stabilité politique de pays africains.

Stéphie MUKINZI M & ACP

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU