PUBLICITÉ

« Il n’y a pas de guerre en RDC » : Jules Alingete interpellé à l’Assemblée nationale

L’Inspecteur Général des Finances, Jules Alingete Key est interpellé à l’Assemblée nationale à l’initiative du député Jackson Ausse. Son interpellation fait suite à ses propos tenus, au cours d’un forum à Houston, «qu’il n’y a pas de guerre en RDC». Cette déclaration de Jules Alingete ne cesse d’alimenter la polémique.

Ayant trouvé cette déclaration fallacieuse et injuste, le député national Jackson Ausse a déposé, le jeudi 28 avril, une interpellation au bureau de l’Assemblée nationale contre le numéro Un de l’IGF, Jules Alingete Key conformément aux dispositions de l’article 193 du Règlement Intérieur de la Chambre Basse du Parlement.

- Publicité-

Selon lui, en effet, les propos que Jules Alingete a tenus à Houston, au Texas aux USA, devant les investisseurs américains sont de nature à jeter en pâture les efforts jusque-là fournis par les FARDC pour la restauration de la paix dans la partie Est du pays.

«Ce tableau tel que peint par le Chef des services des finances publiques nous met en porte à faux avec la population. Et nous, en tant que représentant nationale, on ne peut pas rester silencieux devant les affirmations qui veulent voiler la situation de la violence qu’il y a dans le pays. Au moment où je vous parle, il y a des corps qui jonchent la terre et on ne les a pas encore enterrés. Nous perdons nos vaillants militaires sur les lignes des fronts», a-t-il déclaré.

Au regard de cette situation, d’après cet élu d’Irumu, Jules Alingete se permet de dire qu’il n’y a pas guerre en République Démocratique du Congo. Pour lui, «c’est de l’injure envers la population du Congo. C’est du sabotage et du crachat sur la mémoire des milliers des victimes qui tombent chaque jour».

«Nous sommes touchés au fond de nous-même. C’est comme ça que nous avons interpellé l’inspecteur général pour qu’il puisse venir dire à la population ce qu’il a dit aux États-Unis. Il faut qu’il puisse l’expliquer à la population, peut-être que nous voyons mal les choses, peut-être que l’inspecteur voit d’une manière miraculeuse ce qui se passe. Nous avons besoin d’explications miraculeuse. Nous l’attendons à l’Assemblée nationale», a laissé entendre le député national Jackson Ausse.

Dans la foulée, cet élu d’Irumu a adressé plusieurs questions à l’inspecteur général des finances, Jules Alingete qui a tenu des propos qu’il juge «extrêmement graves».

«S’il n’y a pas guerre en RDC, qu’est-ce que la MONUSCO fait en RDC jusqu’à présent ? S’il n’y a pas guerre en RDC, pourquoi les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu sont dirigées par les autorités militaires ? S’il n’y a pas guerre en RDC, qui a tué des milliers de congolais à l’Est de la République ? Le décompte va au-delà de 1 million de personnes tuées depuis les années 60. S’il n’y a pas guerre, qui a fait déplacer plus de 4 millions de Congolais ?», s’est interrogé.

Christian Okende

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU