PUBLICITÉ

RDC : La LUCHA invite Tshisekedi à révoquer Alingete après ses propos « négationnistes et incendiaires »

A l’instar de centaine des congolais, le mouvement citoyen, la Lutte pour le Changement ( LUCHA) a également réagi au sujet des propos de l’Inspecteur Général des Finances, Jules Alingete. Ce mouvement veut des excuses publiques et la démission du patron de l’IGF.

Pour ce mouvement citoyen, en déclarant ce 26 avril à Houston « qu’il n’y a pas de guerre en RDC » et que la guerre n’est vue qu’à la télévision à plus de 2000 Km des institutions de la République, Jules Alingeti a tenu des propos dangereux pour l’unité nationale, méprisants à l’égard de Congolais victimes des conflits armés ».

- Publicité-

La LUCHA stipule que ces propos dénotent de l’insouciance des autorités congolaises face à la « guerre atroce » menée par des armées étrangères, des groupes armés étrangers et des milices locales en RDC depuis les années 90.

« La LUCHA condamne vigoureusement cette rhétorique négationniste et incendiaire de l’inspecteur général des finances (IGF) en RDC», lâche ce mouvement de la non-violence.

« Ces propos font écho et ne sont en rien différents des déclarations de l’ambassadeur rwandais Vincent Karega et du président rwandais Paul Kagame qui ont nié l’existence des crimes commis au Congo et ont insulté ceux qui combattent et militent pour une justice au premier rang desquels figure le prix Nobel de la Paix Dénis Mukwege », déplore la LUCHA.

D’après ce mouvement, membre de la société civile « au vu de la gravité des propos tenus, Jules Alingeti est indigne d’occuper les hautes fonctions publiques qui sont siennes actuellement ».

Dans cette perspective, la Lucha a invité le président de la république, Félix Tshisekedi à le révoquer au cas où, il n’aura pas lui-même démissionné.

« Le président Félix Tshisekedi, qui s’est toujours déclaré préoccupé par la guerre en RDC au point de se dire « prêt à mourir pour que la paix revienne dans l’Est de la RDC » a ici l’occasion de prouver que les Congolais que l’état de siège peine à sécuriser peuvent compter sur lui. Nous l’invitons à révoquer monsieur Jules Alingeti au cas où ce dernier manque le sens de l’honneur nécessaire pour démissionner de lui-même », a renchéri Lucha .

A noter qu’une initiative parlementaire a déjà été ouverte contre l’IGF pour le même fait. Le député national, Jackson Ausse a déposé ce jeudi 28 avril, au bureau de l’Assemblée nationale, une interpellation adressée au patron de l’IGF pour qu’il explique devant la représentation nationale le message caché derrière ces propos « Il n’y a pas de guerre en RDC.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU