PUBLICITÉ

Vers l’épuisement des ADF en Ituri : Le gouvernement note un effectif de 100 terroristes dont 40 femmes et deux somaliens

Actifs depuis près de cinq (5) ans dans la partie Sud du territoire d’Irumu, notamment dans les localités situées sur le long de la RN4, dans la province de l’Ituri, les terroristes étrangers d’Allied Democratic Force (ADF) tendent vers son épuisement. Après la reconquête de ses importants bastions décisifs par les forces armées congolaises appuyées par l’armée ougandaise dans la région de Beni, au Nord-Kivu, où ils sont actifs depuis plus d’une décennie, les ADF, actuellement estimés à plus au moins 100 combattants, sont en errance dans une partie de l’Ituri, commettant des exactions meurtrières contre les populations.

Vendredi 22 avril, au conseil des ministres, le gouvernement a fait état des lieux de l’actuel effectif des ces terroristes. Le ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants, Gilbert Kabanda, a précisé l’effectif des ADF s’élève à plus ou moins 100 combattants dont 40 femmes, une vingtaine d’enfants et deux sujets somaliens. Selon le ministre, ces informations ont été livrées aux services de sécurité par les derniers orages relâchés le 19 avril dernier dans le territoire d’Irumu.

- Publicité-

« Suite à la pression des FARDC, 20 otages ont été relâchés par les terroristes ADF/MTM en territoire d’Irumu. Après exploitation, les rescapés ont fait état de l’épuisement de ce groupe terroriste et signalé que leur effectif actuel s’élève à plus ou moins 100 combattants, 40 femmes et une vingtaine d’enfants, et parmi eux quelques étrangers dont deux somaliens », a-t-on lu, dans le compte-rendu de cette dernière réunion des ministres.

Dans cette perspective, a confié le gouvernement congolais, les forces armées loyalistes poursuivent les poursuivent les opérations militaires visant à éradiquer complètement ces mouvements terroristes ADF et leurs supplétifs qui s’illustrent, depuis des années, par des massacres des populations en Ituri et au Nord-Kivu.

Par ailleurs, le secteur opérationnel Sokola1, où l’ADF est presque défait, l’alerte des forces armées est maximale. Le gouvernement a indiqué que les opérations de combat et de liaison ont été intensifiées sur tous les axes contre l’activisme des groupes armés.

Le 16 avril, le chef de l’état-major de l’armée Ougandaise (UPDF) est arrivé à Bunia, chef-lieu de l’Ituri, afin de rencontrer son homologue des FARDC. Une importante rencontre entre les hauts gradés militaires s’était tenue dans l’optique d’évaluer les opérations conjointes « Shujja » menées par les deux forces FARDC-UPDF contre les rebelles islamistes ADF. Les deux armées ont retiré leurs engagements de traquer complètement ces rebelles et stabiliser la région de l’Est. En rappel, l’Ituri et le Nord-Kivu sont toujours en état de siège.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU