PUBLICITÉ

RDC : « Mauvaise conduite et désordre dans le fonctionnement de l’Assemblée nationale », 136 signatures déjà récoltées pour déchoir Mboso

Plus d’une centaine de députés nationaux a signé une pétition contre le Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso. Selon l’un d’entre eux, Papy Niango, ils ont déjà récolté 136 signatures.

Ce député national, l’un des pétitionnaires, a fait savoir qu’ils reprochent au speaker de la Chambre Basse du Parlement d’une « mauvaise conduite des débats et un désordre dans le fonctionnement des commissions et groupes parlementaires ». À cela, dit-il, s’ajoute le dysfonctionnement de la conférence des présidents et les groupes parlementaires.

- Publicité-

Pour les pétitionnaires, beaucoup de choses doivent changer au regard de la démission du 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund.

« Ce qui se passe au niveau de la chambre basse du parlement est que depuis environ deux ans, la majorité parlementaire a basculé au profil d’une dynamique que vous connaissez. Aujourd’hui, il y a nécessité que nous puissions passer en revue ce qui a eu lieu et savoir remettre l’institution Assemblée nationale sur une orbite qui rassure son avenir meilleur et son prestige », a déclaré le député national, Papy Niango.

Pour ce faire, le député national Papy Niango a invité ses collègues députés ce lundi au Palais du peuple pour réfléchir sur l’intensification des signatures qui devra dépasser 250 afin d’obtenir le départ du Président de l’Assemblée nationale.

Réagissant à ces propos, le Cabinet de Mboso N’kodia par l’entremise de son Directeur de cabinet, Samuel Mbemba Kabuya, a indiqué que le droit d’initier une pétition « ne donne pas le droit d’utiliser les noms des autres députés par fraude ».

Pour le Directeur de cabinet de Mboso, chaque signature doit être authentifiée; car, demande-t-il, «le député national doit donner la carte de chaque signataire ».

Face aux accusations portées contre Mboso par les signataires de cette pétition, son Directeur de cabinet Samuel Mbemba Kabuya n’est pas resté bouche bée. Il est monté au créneau pour remettre en cause tous les propos de ces signataires.

D’après lui, le Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso ne peut pas détruire son propre pouvoir dont il est un des artisans de basculement de la majorité parlementaire se trouvant dans l’Union Sacrée de la Nation depuis décembre 2020 et qui, aujourd’hui, est incarné par le Président de la République, Félix Tshisekedi.

Pour rappel, une pétition contre Christophe Mboso made in Gratien Iracan avait été suspendue après que le speaker de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso a affiché l’ambition de redresser les choses notamment par un bon début de contrôle parlementaire et de la mise en application des recommandations de la commission Défense et Sécurité de l’Assemblée nationale sur l’insécurité dans la partie Est de la RDC.

Christian Okende

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU