PUBLICITÉ

12 jours après l’assassinat d’un jeune congolais aux USA, Kinshasa condamne enfin cet « acte ignoble »

Près de deux semaines après la fusillade meurtrière d’un jeune congolais de 26 ans aux États-Unis, par un policier blanc, Kinshasa a enfin exprimé sa désapprobation. Avant de clore son propos lors de traditionnelle réunion du Gouvernement tenu chaque vendredi, le Premier Ministre congolais a condamné avec force, le « lâche assassinat » de Patrick Lyoya, « sans arme », lors d’un contrôle de routine.

Il a précisé que l’ambassadeur des Etats Unis en République Démocratique du Congo a exprimé au vice premier ministre, ministre des affaires étrangère ses vifs regrets ainsi que les condoléances de son gouvernement suite à cet acte ignoble, avant de rassurer le gouvernement de la république que tout était déjà mis en œuvre par son pays pour que le policier auteur de cet assassinat soit sévèrement sanctionner conformément aux lois américaines.

- Publicité-

À Grand Rapids (États-Unis), Patrick Lyoya est décédé le 4 avril dernier lors de son interpellation par un policier. Après la publication de la vidéo de l’interpellation de Patrick Lyoya, plusieurs centaines de manifestants se sont regroupés à Grand Rapids.

La famille de Patrick Lyoya a tenu une conférence de presse jeudi après-midi. Son père a expliqué qu’il s’agissait ni plus ni moins d’une exécution. La famille a également beaucoup poussé pour la diffusion de ces vidéos pour que l’affaire soit prise au sérieux. Du côté des forces de l’ordre, le chef de la police de Grand Rapids a expliqué qu’il s’agissait dans tous les cas d’une tragédie. La question aujourd’hui, c’est de savoir est-ce que la vie du policier était menacée pour qu’il sorte et qu’il se serve de son arme. C’est toutes les questions auxquels vont tenter de répondre les enquêteurs.

Stéphie MUKINZI M

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU