PUBLICITÉ

Beni : Le Chef des ADF cité comme commanditaire du meurtre de deux Imams

Le procès sur l’assassinat par balles de deux Imams, Amin Osman et Djamali Moussa, commis l’année dernière à Beni dans le Nord-Kivu, a connu, mardi 5 avril, un rebondissement. Le Commando des ADF a été cité par le prévenu Ismaël Ukumu comme commanditaire du meurtre de ces imams, apprend POLITICO.CD.

Cet accusé de nationalité ougandaise a tenu à préciser devant le tribunal militaire de Beni que Moussa Seka Baluku, numéro Un de ce groupe armé, a commandité ce double meurtre.

- Publicité-

Il a révélé que leur chef reprochait aux deux Imams de lui avoir escroqué la somme de 5000 dollars américains. Mais, la partie civile, représentant de la communauté islamique, a rejeté « en bloc » cette version de fait.

Cette partie a rétorqué que les deux Imams tués ont été menacés plusieurs fois par les rebelles ADF pour leur prise de position publique contre l’activisme de cette rébellion.

D’après cette source onusienne, le Ministère public a, quant à lui, présenté un relevé d’appels requis auprès d’Airtel. Cette société de télécommunication a révélé l’échange des messages entre certains prévenus au procès et le Chef ADF Moussa Kamusi, la veille et le jour de l’assassinat de ces deux Imams.

Toutefois, il y a lieu de noter que sur une dizaine de prévenus à ce procès, figure des congolais, ougandais et burundais, tous, poursuivis pour participation à un mouvement insurrectionnel, assassinat et terrorisme.

Le tribunal militaire de Beni a fixé une autre audience pour le mardi 12 avril prochain.

Christian Okende

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU