PUBLICITÉ

Ituri : cinq militaires FARDC dont trois officiers arrêtés pour vente d’armes et munitions à la milice CODECO

Les forces armées de la République Démocratique du Congo FARDC ont arrêté cinq militaires parmi leurs troupes dont trois officiers pour leur possible implication dans le trafic d’armes et des munitions de guerres au groupe armé CODECO, une milice très active dans le territoire de Djugu qui endeuille la province de l’Ituri depuis 2017.

Il s’agit d’un Lieutenant-Colonel qui est commandant second chargé de l’administration et logistique au sein du bataillon de la région de Bambu, un major, commandant compagnie de ce même bataillon, un autre major en charge des opérations au niveau du même bataillon et deux soldats de rang.

- Publicité-

Ils ont été présentés ce mardi 29 mars 2022 au gouverneur militaire de cette province sous état de siège en présence du comité provincial de sécurité. Ces militaires appartenant au bataillon cadre basé à Bambu dans le secteur de Walendu-Djatsi ont été cités par une femme du nom de Solange Makusi arrêtée récemment par les services de sécurité sur la route Nizi-bambu avec un important lot de munitions de guerres.

D’autres militaires FARDC après avoir été cités toujours par cette dame dans les ventes d’armes et trafics de munitions de guerres à l’ennemi ont préféré prendre la poudre d’escampette, il s’agit notamment de trois autres officiers et un militaire de rang.

Le gouverneur militaire a félicité les services de sécurité pour avoir démentelé ce réseau qui ternie l’image même des militaires FARDC en vendant les plans de guerres et des munitions à l’ennemi.

Le Lieutenant-général Luboya N’kashama Johnny appelle la population à continuer à dénoncer toutes personnes qui seraient impliquées dans la déstabilisation de recherche de la paix, une préoccupation de président de la République déterminé à mettre fin à l’activisme des groupes armés dans la partie Est du pays.

Gloire Mumbesa depuis Bunia

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU