PUBLICITÉ

Attaques M23 à Rutshuru : Les forces rwandaises réfutent les accusations des FARDC qui « tentent de manipuler l’opinion »

Accusées de soutenir les combattants du M23 lors des récentes attaques stratégiques et ciblées contre les positions des forces armées congolaises (FARDC), installées dans les régions de Runyonyi et Tshanzu, en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu, les forces armées rwandaises (RDF) affirment, dans un communiqué parvenu à POLITICO.CD, n’avoir pas pris part à ces violents affrontements aux côtés des rebelles M23, auteurs de plusieurs exactions contre les civils dans l’Est du pays.

« Nous voudrions réfuter catégoriquement les accusations sans fondement et déclarer que RDF n’est en aucun cas impliqué dans les activités belligérantes à travers la RDC », notent les forces armées du Rwanda.

- Publicité-

Selon le porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu, le général Sylvain Ekenge, deux militaires rwandais, membres de RDF ont été capturés lors des combats. De son côté, Kigali conteste ces allégations et estime qu’il s’agit de la manipulation de l’opinion. « Nous voudrions contester ces fausses allégations », peut-on lire dans le communiqué publié par le RDF.

« Les deux noms ont été mentionnés par la délégation congolaise de l’armée et du renseignement lors de la réunion bilatérale rwandaise des équipes conjointes de renseignements, tenue le 25 février 2022 à Kigali. (…) Le RDC ne compte aucun membre aux noms présentés dans le communiqué précité. Il s’agit d’une manipulation de l’opinion en présentant deux individus arrêtés dans des circonstances obscures, il y a plus d’un mois, comme éléments capturés lors des combats du 28 mars 2022 », révèle l’armée rwandaise.

Et de marteler : « La RDC et le Rwanda disposent des mécanismes de vérification dans le cadre de la CIRGL et au niveau bilatéral pour vérifier ces allégations, et la RDC aurait dû les activer si elle avait agi de bonne foi. Nous appelons EJVM et JIT à enquêter sur ces accusations absurdes contre le RDF ».

En outre, le communiqué des forces rwandaises souligne que le gouvernement du Rwanda a toujours offert sa coopération pour le rapatriement des ex-combattants congolais, qui furent désarmés et cantonnés. Ainsi, estime le RDF, le gouvernement rwandais ne devrait pas assumer la responsabilité de l’échec du gouvernement de la RDC à conclure le processus harmonieusement.

Lundi, plusieurs positions des forces armées congolaises ont été ciblées par les attaques du M23 sur les collines de Runyonyi et Tshanzu, dans le territoire de Rutshuru. Des accrochages ont été signalés toute la journée. La majorité de la population ont fui la région vers l’Ouganda.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU