PUBLICITÉ

Attaques M23 à Rutshuru : « l’État congolais ne doit plus accepter que les États de la région fournissent une assistance au groupe armé » (Dr Mukwege)

Les derniers assauts simultanés des combattants M23 contre les positions des forces armées FARDC, installées sur les collines de Runyonyi et Tshanzu, dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, font parler plus d’un congolais. Denis Mukwege, docteur et activiste des droits humains en RDC, regrette, dans un tweet partagé ce lundi soir, que la situation sécuritaire se dégrade.

« Guerre oubliée : Malgré l’état de siège, la situation sécuritaire continue de se dégrader, et les massacres des Congolais se poursuivent chaque jour », a-t-il écrit, avant d’indiquer : « Il faut mettre fin à l’intensification des activités de la rébellion du M23 dans le Territoire de Rutshuru sans tarder ».

- Publicité-

Les forces armées de la RDC, attaquées depuis la nuit du dimanche à ce lundi 28 mars par les combattants M23, ont confirmé l’appui des forces rwandaises au M23. L’armée congolaise, qui a réussi à arrêtés deux militaires rwandais, s’interroge, cependant, sur le sens « de la mutualisation des efforts avec un partenaire qui ni ses engagements vis-à-vis de la RDC, encore moins sa parole ».

Face à cette situation, le prix Nobel congolais pense que la RDC ne doit plus accepter que les États de la région apportent de l’assistance aux groupes armés, à l’instar des M23.

« Pour enrayer le cycle infernal des violences & instaurer des relations de confiance mutuelle entre pays voisins, l’Etat congolais ne doit plus accepter que les Etats de la région soutiennent ou fournissent une assistance au groupe armé M23 », a-t-il poursuivi, sur son fil Twitter.

À Rutshuru, la tension est vive. Des affrontements qui, sont en cours entre les forces loyalistes et les M23, ont occasionné un déplacement massif de la population des villages de Mukinga, Rubona et Tcheya vers Rutchuru alors que les habitants de la cité de Bunagana, localité située à la frontière entre la RDC et l’Ouganda, ont pris la direction de l’Ouganda.

Par ailleurs, dans un communiqué, les FARDC ont rassuré la population que toutes les dispositions sont prises pour rétablir rapidement l’autorité de l’Etat et restaurer la paix à Tchanzu et Runyonyi et ce, en dépit de l’évolution de la situation sur le terrain.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU