PUBLICITÉ

Opérations FARDC-UPDF : « L’ADF change d’approche de combat suite à leur démantèlement et la destruction de leurs bastions »

La semaine qui s’achève a été sanglante dans plusieurs localités du territoire d’Irumu, dans la province de l’Ituri et dans une partie du Grand Nord-Kivu, dans l’Est du pays. Une centaine de personnes sont mortes lors des nouvelles incursions des combattants ADF, dans un espace de 10 jours, rapporte la société civile de l’Ituri et du Nord-Kivu, dans un rapport consulté par POLITICO.CD

Face à ces actes de représailles hostiles, le gouvernement congolais a, au cours de la dernière réunion du conseil des ministres tenu vendredi 18 mars, noté que les rebelles actifs dans les régions précitées ont changé le mode opératoire, faisant suite à leur échec contre les forces armées congolaises coalisées aux forces ougandaises (FARDC-UPDF), en opérations conjointes depuis fin 2021. Selon le gouvernement central, l’ADF, dans son errance, s’en prend à la paisible population civile.

- Publicité-

« Le ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants a indiqué que l’intensification des opérations militaires conjointes Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et des Forces de Défense du Peuple Ougandais (UPDF) en Ituri et dans le Grand Nord contre les hors-la-loi, suivi du démantèlement et de la destruction de plusieurs de leurs bastions les ont contraint à changer d’approche de combat », a-t-on lu dans le compte-rendu de cette réunion des ministres.

« Ils évoluent actuellement en petits groupes, en évitant tout contact avec les FARDC pour s’en prendre, dans leur errance, à la population civile », a martelé le ministre de la Défense, Gilbert Kabanda, tout réitérant la détermination des forces loyalistes engagées au front contre ces renégats étrangers et d’autres groupes locaux.

Il a ainsi estimé que cette prise de position par les rebelles « motive davantage les forces loyalistes à s’adapter afin de mettre hors d’état de nuire ces terroristes ».

Dans cette perspective, le ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants a fait savoir à ces collègues que toutes les unités déployées dans le secteur opérationnel de l’Ituri, dans le secteur opérationnel de Sokola I (Grand Nord) et Sokola II (Nord-Kivu) restent en alerte et déterminées à en finir avec ces auteurs d’insécurité dans cette partie du pays.

Au cours de cette même réunion des ministres, Gilbert Kabanda a présenté la situation opérationnelle militaire et sécuritaire du pays qui, selon lui, demeure globalement sous contrôle des Forces de défense et de sécurité.

Serge SINDANI

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU