PUBLICITÉ

RDC: Jules Alingete accuse Tony Mwaba de détournement et surfacturation des fonds alloués au tournoi interscolaire

Après l’affaire VERIDOS ou l’affaire de détournement présumé d’une somme de 16 millions USD destinées aux intervenants ayant travaillé dans l’organisation du Test national de fin d’études primaires (TENAFEP), le ministre de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel (ESPT), Tony Mwaba est de nouveau dans le collimateur de l’inspection générale des finances (IGF).

Selon le chef de service de l’IGF, Jules Alingeke Key, il existe des indices sérieux de détournement de deniers publics destinés à l’organisation du tournoi interscolaire en RDC au chef du ministère de l’EPST, chapeauté par Tony Mwaba.

- Publicité-

Dans une interview accordée à la presse vendredi 18 mars, Jules Alingete renseigne qu’Il y a eu près de 400 mille dollars américains qui ont été remis et au ministère des sports et loisirs et celui de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) dans ce cadre de ce tournoi. Cependant, s’agissant du ministère des sports, tous les fonds mis à sa disposition, ont été justifiés et il n’y a eu aucun problème mais, a-t-il révélé « il y a des petits soucis avec les fonds qui ont été mis à la disposition du ministère de l’EPST ».

« Les inspecteurs qui ont travaillé sur le dossier ont fait un rapport qui fait état des situations vraiment très peu confortables. Les inspecteurs ont découvert qu’il y a eu des fonds qui ont été justifiés sous prétexte d’avoir loué les bus Transco. La justification donne 120.000$ à payer à Transco. Quand nous avons écrit à Transco, ce dernier nous répondra qu’il n’a reçu que 16.000$. Donc qu’il y a eu traficotage de facture remise par Transco », a dit le patron de la patrouille financière.

Jules Alingete ajoute que la même situation à été observée auprès d’un fournisseur auprès de qui ils ( agents de l’EPST) sont allés imprimer des tricots pour que les élèves puissent mettre afin d’aller au stade pour les finales. A en croire ses dires, les agents du ministère de l’EPST ont multiplié la facture par 10.

« Ils ont payé un montant x et ils ont mis sur la facture un montant multiplié par 10. Voilà pourquoi, les inspecteurs ont interrogé ces agents et les faits étaient flagrants. Ils ont décidé de transférer le dossier auprès des instances judiciaires », a-t-il souligné.

En outre, Jules Alingete a dit avoir constaté que certaines personnes continuent à être des récidivistes et accros à des actes décriés par tous les congolais à savoir la « prédation ».

Il a par ailleurs dénoncé des attaques gratuites de la part « des prédateurs institutionnels concernés » à l’encontre de l’IGF dans les réseaux sociaux pour brouiller la vérité avant de confirmer que celle-ci « sera incessamment dévoilée ».

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU